Réforme de la SNCB: les syndicats se sentent "court-circuités"

09/01/13 à 12:01 - Mise à jour à 12:01

Source: Trends-Tendances

(Belga) Les syndicats déplorent un manque de concertation, après l'accord intervenu mercredi au sein du comité ministériel restreint sur le plan du ministre des Entreprises publiques, Paul Magnette, réformant le groupe SNCB.

L'accord définitif porte notamment sur le modèle d'une société des chemins de fer "à deux entités" - Infrabel pour la gestion du réseau ferroviaire et la SNCB pour le transport des voyageurs. Les syndicats, pour leur part, n'ont cessé de défendre l'option d'une structure unique. "On avait prévu de se voir le 15 janvier. Cela ne tient plus. On avait laissé sous-entendre que le 'kern' se réunirait après le 15. On ne respecte rien du tout. On a l'impression que nous, les organisations syndicales, sommes traînées dans la boue", a réagi Michel Abdissi, président de la CSGP-Cheminots. "Comment peut-il y avoir un accord si nous ne sommes pas impliqués", se demande pour sa part Luc Piens, de l'aile flamande du syndicat chrétien (ACV-Transcom), estimant qu'en l'absence d'implication syndicale, il ne peut être question que d'un "accord politique". Le front commun syndical est attendu ce mercredi à 18h30 au cabinet du ministre Magnette. Du côté de la CGSP-Cheminots, on n'exclut pas de mener prochainement des actions. (VIM)

Nos partenaires