Nouvelle offensive de charme de Google envers la presse européenne

22/10/15 à 17:06 - Mise à jour à 17:05

Source: Belga

Google lance jeudi un nouveau fonds, doté de 150 millions d'euros, pour financer des projets numériques innovants dans la presse européenne, a annoncé à l'AFP son directeur Ludovic Blecher, poursuivant ainsi son offensive de charme vers les médias d'actualité.

Nouvelle offensive de charme de Google envers la presse européenne

© Reuters

Baptisé "Digital News Initiative", ce fonds ouvert aux candidats de 32 pays européens sur 3 ans permet aux éditeurs d'information de toute taille, et même à des individus, de proposer leurs projets. Les dossiers peuvent être envoyés, via un site web créé pour l'occasion, jusqu'au 4 décembre et les lauréats seront annoncés en février. Au moins deux sessions d'appels à projets sont prévues chaque année.

Pour garder sur ses pages les articles d'actualités, très prisés des internautes, Google vient aussi de lancer une nouvelle technologie d'affichage ultra-rapide des articles sur mobiles, une riposte à Facebook qui lui aussi veut attirer les médias d'information sur son réseau.

Le nouveau fonds de Google s'inspire de celui que le groupe américain avait créé pour la presse française en 2013 afin d'apaiser les tensions avec les éditeurs, inquiets de voir les internautes consulter des extraits de leurs articles sur Google News plutôt que d'aller sur leurs sites. Comme le fonds français, il veut aider les médias à se développer sur les supports numériques -- un enjeu qui concerne tout autant la presse que les géants du web.

"Les projets peuvent être expérimentaux mais doivent s'appuyer sur des objectifs précis et revêtir une composante numérique significative, faire la part belle à l'innovation et avoir un impact positif sur la production de contenus journalistiques originaux ou sur la viabilité du secteur de l'information", précise Google, en soulignant que "le financement des projets n'est en aucun cas lié à l'utilisation des produits Google".

Le fonds aidera des prototypes, mais aussi des projets de taille moyenne ou plus importants, qui pourront être financés jusqu'à 1 million d'euros, sauf pour des projets collectifs.

Il sera piloté par un conseil de 13 membres, qui comprennent des personnalités des médias de plusieurs pays d'Europe, dont en France Bruno Patino, ancien patron des éditions web du Monde, ex-numéro 2 de France Télévisions et nouveau directeur éditorial d'Arte France.

En savoir plus sur:

Nos partenaires