Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

04/07/17 à 14:37 - Mise à jour à 14:37

'La drôle de mécanique qui fait vivre la presse people'

L'été, c'est bien entendu les départs en vacances, mais ce sont aussi parfois les magazines que l'on cherche fébrilement en kiosque, à l'aéroport ou ailleurs, avant de partir. Et si certains de ces magazines sont sérieux, d'autres le sont un peu moins.

'La drôle de mécanique qui fait vivre la presse people'

Bella Hadid © Reuters

On assume, on part en vacances, c'est pour se détendre, non ? C'est souvent comme cela que l'on se retrouve avec un magazine people entre les mains. Ça tombe bien, j'ai prévu de vous parler de l'un des plus célèbres d'entre eux: Voici. Pourquoi Voici ? Tout simplement parce que sa rédactrice en chef s'est confiée aux pages économiques du Figaro et qu'elle a dévoilé la mécanique économique de son magazine.

Voici, c'est un magazine, mais c'est aussi du business. D'abord, ce qu'il faut savoir, c'est que Voici ne vend plus autant de numéros qu'auparavant, il en vend 250.000 exemplaires par semaine contre 350.000 il y a 5 ans. Ce déclin n'est pas propre à Voici, mais à quasi tous les magazines. Heureusement pour Voici, son site internet compense la baisse des ventes en kiosque.

Et justement, la question est de savoir si ce genre de magazine a encore un avenir ? Après tout, les stars, dont Voici parle à longueur de semaine, s'adressent aujourd'hui directement à leurs fans via leurs sites ou via des réseaux sociaux comme Instagram. Pourquoi encore acheter un magazine ? Réponse: parce que sur Instagram, par exemple, c'est de la pure communication. Ne passent que des photos retouchées et ce que veut bien faire distiller la star en question comme information. Dans Voici, ce sont souvent des photos prises à l'insu des vedettes en question, et puis, il y a un texte, qui vaut ce qu'il vaut, mais qui ne dit pas que des choses aimables sur la vedette en question.

Partager

Attaquer le magazine Voici, c'est presque mieux qu'un placement boursier !

Mais justement, n'est-ce pas un danger pour les magazines People en question ? Comment font-ils en cas de procès ? Réponse: chez Voici, les procès sont prévus et il y a même un budget pour cela. La rédactrice en chef de Voici dévoile qu'en moyenne un procès leur coûte entre 5.000 et 20.000 euros. Et comme ils ont deux procès en moyenne par semaine, le calcul est vite fait.

Plus étonnant encore, certaines vedettes se sont fait une spécialité d'attaquer Voici. À raison de 5.000 euros par procès gagné, on pourrait se dire que ce n'est pas énorme, mais au fil du temps, certaines stars ont gagné jusqu'à 500.000 euros nets en procès. Bref, attaquer Voici, c'est presque mieux qu'un placement boursier !

Je termine en répondant à la question habituelle: quelle est la Une qui fait vendre le plus ? Réponse: celles avec les stars femmes, car Voici est surtout lu par les femmes. Il y a un processus d'identification avec la lectrice. Mais l'idéal pour une bonne vente, c'est une star qui s'affiche en couple avec une autre star, ça c'est bingo !

Et puis, les lectrices adorent aussi suivre les sagas des stars qu'elles suivent depuis longtemps, style Vanessa Paradis ou Sophie Marceau ou Charlotte Casiraghi, qu'elles suivent parfois depuis le berceau. L'attachement ou la loyauté des lectrices est source de profit pour la presse magazine. Mais comme dirait l'autre, si ça fait plaisir, où est le mal ?

Nos partenaires