Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

17/09/10 à 14:45 - Mise à jour à 14:45

Pourquoi le "record absolu" de l'or est en fait relatif

Si l'on corrige le cours de l'or par l'inflation, l'once d'or valait 2.000 dollars en 1980, soit encore 720 dollars de plus qu'aujourd'hui. Il y a donc encore de la marge avant de parler de record absolu.

Hier jeudi, vers 13 h 30, le prix de l'or a battu un nouveau record, à plus de 1.277 dollars l'once, deux jours seulement après avoir déjà atteint un niveau historique. L'or apparaît donc à nouveau comme le grand gagnant de la crise.

Le métal jaune profite à plein des incertitudes. D'un côté, l'affaiblissement du dollar ou, du moins, son instabilité ; de l'autre, les inquiétudes pesant sur certains Etats de la zone euro et qui font que la monnaie unique n'est pas la panacée.

Il ne reste donc plus que l'or, devenu une valeur refuge malgré son défaut majeur : il ne procure aucun rendement. Comme les taux d'intérêt sont très bas, les investisseurs n'en ont toutefois cure et jouent à fond la plus-value du métal jaune.

Précisons que le cours de l'or profite également du fait que plusieurs banques centrales en achètent en ce moment pour diversifier leurs réserves. C'est le cas du Bengladesh. La pauvreté du pays - le revenu par habitant n'est que de 1.400 dollars par an - n'a pas empêché sa banque centrale de payer 403 millions de dollars les 10 tonnes d'or que vendait le FMI.

D'autres pays comme l'Inde, le Sri Lanka et l'île Maurice ayant déjà acheté des tonnes d'or, les spéculateurs en déduisent que l'or dispose d'une sorte de "parachute à la baisse", constitué par ces achats d'or opérés par les banques centrales.

Autrement dit, l'or ne peut que grimper, tandis qu'une descente éventuelle est freinée par les achats de ces banques centrales. Certains, du coup, prédisent que l'or atteindra 1.300 dollars l'once avant la fin de l'année. L'or n'a fait que monter sans interruption ces 10 dernières années, avec un cours multiplié par cinq.

Petit bémol, cependant : la presse parle de record pour l'or, mais comme toujours, tout est relatif. Si l'on corrige le cours de l'or par l'inflation, l'once d'or valait 2.000 dollars en 1980, soit encore 720 dollars de plus qu'aujourd'hui. Il y a donc encore de la marge avant de parler de record absolu.

Nos partenaires