Washington demande à l'Ukraine des réformes économiques "maintenant"

28/09/14 à 10:11 - Mise à jour à 10:11

Source: Belga

Les Etats-Unis sont prêts à attirer des investissement en Ukraine, mais le pays doit d'abord engager de difficiles réformes économiques, a déclaré samedi à Kiev la secrétaire américaine au Commerce, en faisant un parallèle avec le plan Marshall.

Washington demande à l'Ukraine des réformes économiques "maintenant"

La secrétaire américaine au Commerce Penny Pritzker et le président ukrainien Petro Porochenko © AFP

"L'Ukraine est face à d'importants défis économiques", a déclaré Penny Pritzker à la presse après s'être entretenue avec le président ukrainien Petro Porochenko, qui a annoncé jeudi une série de réformes économiques et sociales pour moderniser son pays dans l'optique d'une candidature à l'Union européenne en 2020.

"Ces mesures vont être difficiles mais elles peuvent changer le sort de votre pays", a déclaré Mme Pritzker, évoquant une économie ukrainienne marquée par les lourdeurs administratives, la corruption et l'inefficacité héritées de l'ère soviétique.

Mme Pritzker, qui est elle-même d'origine ukrainienne, a évoqué l'aide américaine apportée par le plan Marshall à l'Europe occidentale après la Seconde guerre mondiale. Le plan Marshall "prévoyait l'adoption d'un très grand nombre de réformes destinées à ouvrir l'économie aux investissements étrangers et c'est précisément l'objet de nos discussions", a-t-elle dit.

Tout en félicitant les dirigeants ukrainiens pour leur "vision ambitieuse", elle a estimé que des "mesures concrètes" étaient nécessaires "dès maintenant".

Une fois les réformes engagées, Washington aidera à populariser les débouchés offerts par l'Ukraine afin "d'amener le secteur privé des Etats-Unis vers ce marché", a-t-elle promis.

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a reconnu récemment que son gouvernement n'avait guère avancé dans la lutte contre la corruption, mais a mis ce retard sur le compte du différend avec Moscou et du conflit avec les séparatistes prorusses dans l'est du pays.

En savoir plus sur:

Nos partenaires