Verhofstadt craint "la panne fatale du moteur franco-allemand"

05/12/11 à 20:25 - Mise à jour à 20:25

Source: Trends-Tendances

Le chef du groupe libéral au Parlement européen, Guy Verhofstadt, a critiqué ce lundi, dans un communiqué, l'accord conclu entre le président français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel, jugeant qu'il n'apportait pas la solution nécessaire à la crise de la zone euro.

Verhofstadt craint "la panne fatale du moteur franco-allemand"

© EPA

"L'unité de façade entre les dirigeants français et allemand masque mal leurs divergences profondes et persistantes, lesquelles s'avèrent un obstacle important sur la voie d'une solution définitive à la crise de l'Eurozone", estime M. Verhofstadt.

Leur accord se limite selon lui "à quelques mesures symboliques". Les mesures annoncées constituent "le plus petit commun dénominateur mais en aucun cas un plan global vers l'Union économique, fiscale et budgétaire, seul capable de convaincre les marchés de la détermination de l'Europe à résoudre ses problèmes à long terme", poursuit-il.

"De ce point de vue, le rejet pur et simple de tout mécanisme de mutualisation des dettes relève de l'aveuglement et du court-termisme. Le sommet de vendredi doit examiner sans a priori toutes les mesures susceptibles d'éradiquer la crise le plus tôt possible", ajoute encore M. Verhoftadt.

Et de conclure que "le moteur franco-allemand d'intégration européenne a des ratés. Je redoute une panne fatale".

M. Sarkozy et Mme Merkel ont adopté ce lundi une position commune avant un nouveau sommet européen censé apporter une solution à la crise de la zone euro. Ils proposent notamment de graver dans le marbre des traités le durcissement des sanctions pour les pays en déficit excessif. Ils ont par contre écarté la piste des euro-obligations.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires