Sans "case prison", pas "d'éthique" financière

23/08/13 à 12:02 - Mise à jour à 12:02

Source: Trends-Tendances

Sept députés italiens du Parti Démocrate (centre gauche) ont écrit jeudi une lettre à l'ambassadeur des USA dans laquelle ils s'insurgent contre la suppression de la "case prison" dans la nouvelle version du Monopoly. Selon eux, "le jeu exalte désormais l'emballement financier".

Sans "case prison", pas "d'éthique" financière

© REUTERS

La suppression de la "case prison" est un message antiéducatif, ceux qui enfreignent les règles étant désormais exemptés de "punition" dans le jeu, déplorent les parlementaires de gauche dans un courrier révélé par la presse italienne. Leur message n'est pas sans ironie et sans rapport avec la situation en Italie, car le passage des hommes politiques corrompus par la case "prison" est loin d'être automatique dans la péninsule...

Ces députés du parti du chef du gouvernement Enrico Letta dénoncent également le fait que, dans la nouvelle version du jeu, on a substitué au traditionnel marché des biens immobiliers la spéculation sur des portefeuilles d'actions de grandes multinationales cotées en Bourse. "Le Monopoly, qui depuis des générations éduque les jeunes aux mécanismes du marché libre, exalte désormais l'emballement financier qui a conduit à la crise financière de 2008", dénoncent ces sept élus du parti de centre gauche dans leur lettre à l'ambassadeur des Etats-Unis.

Les parlementaires invitent indirectement les "autorités compétentes" américaines à prendre des mesures contre ces innovations contraires à "l'éthique" financière prônée par le président Barack Obama.

Le jeu de société Monopoly, commercialisé par l'Américain Hasbro, est distribué en Italie depuis 1935.

Nos partenaires