Lire la chronique de Thierry Afschrift
Lire la chronique de Thierry Afschrift
Professeur ordinaire à l'Université libre de Bruxelles.
Opinion

09/10/17 à 10:35 - Mise à jour à 10:35
Du Trends-Tendances du 14/09/17

'Quand l'État organise des pénuries'

La médecine belge est réputée pour sa qualité et son accessibilité. Elle l'est grâce au niveau de ses médecins, de ses universités, et à sa tradition de médecine libérale. Mais, hélas, les choses changent.

L'Etat a prétendu, aidé en cela par des associations de médecins corporatistes, réglementer et planifier l'accès à la profession médicale. Un étudiant qui réussit ses études de médecine n'a plus la certitude de pouvoir exercer sa profession en Belgique, parce que l'Etat a décidé de contingenter les étudiants à un nombre prédéterminé par an. Il prétend ainsi planifier le nombre de médecins, dans l'espoir qu'une réduction de l'offre médicale entraîne une baisse de ses dépenses de sécurité sociale.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires