Pensions complémentaires: le gouvernement approuve l'accord du groupe des Dix

27/11/15 à 14:58 - Mise à jour à 14:58

Source: Belga

Le Conseil des ministres a approuvé vendredi un avant-projet de loi visant à exécuter l'accord obtenu au sein du groupe des Dix en matière de pensions complémentaires.

Pensions complémentaires: le gouvernement approuve l'accord du groupe des Dix

Daniel Bacquelaine (MR), ministre des Pensions. © Belga

Le texte vise notamment à prévoir de nouvelles modalités pour garantir leur rendement après des mises en garde des assureurs qui auraient pu mettre en difficulté les employeurs et le système.

Le rendement garanti à charge des employeurs ou des secteurs professionnels sera variable à partir du 1er janvier 2016. Il correspondra à un pourcentage de la moyenne, calculée sur les 24 derniers mois, des rendements des obligations linéaires (OLO) pour l'Etat belge à 10 ans, sans que le résultat ne puisse être inférieur à 1,75% ni supérieur à 3,75%.

Sur base de ces nouvelles règles, le taux applicable pour 2016 s'établit à 1,75%. Ce taux sera désormais le même pour les contributions patronales et pour les contributions personnelles.

Le travailleur pourra, en toute hypothèse, demander le bénéfice d'une couverture "décès" lorsqu'il quitte l'employeur sans avoir transféré ses réserves de pension complémentaire. Cette couverture, qu'il pourra demander "dans un délai d'un an", prévoit le versement aux ayants droit des réserves acquises en cas de décès.

Les prestations de pension complémentaire ne pourront être payées qu'au moment de la "prise de cours effective" de la pension légale. Le travailleur pourra cependant obtenir le paiement dès qu'il remplit les conditions pour partir en pension, même s'il poursuit son activité professionnelle.

Plusieurs dispositions transitoires sont par ailleurs prévues en faveur notamment de ceux qui ont au moins 55 ans en 2016.

Les dispositions des règlements et conventions de pension complémentaire, qui encouragent les départs anticipés, seront interdites pour les travailleurs qui n'ont pas atteint l'âge de 55 ans en 2016.

L'âge de retraite prévu par les nouveaux règlements ou les nouvelles conventions de pension ne pourra être inférieur à l'âge légal de la pension (65 ans).

"Régler la question de la garantie légale de rendement était un préalable pour rassurer tous les acteurs des pensions complémentaires, c'est-à-dire les employeurs, les secteurs, les organismes de pension et bien entendu les travailleurs", a rappelé vendredi le ministre Daniel Bacquelaine (MR). "A défaut, le développement du second pilier de pension aurait été compromis", a-t-il précisé.

Selon le ministre des Pensions, "il était tout aussi important de confirmer et de renforcer le caractère complémentaire du deuxième pilier par rapport au premier pilier en liant plus étroitement le versement du capital de pension complémentaire à la prise de cours de la pension légale".

Nos partenaires