Les rachats de dettes d'Etats par la BCE soutenus par l'OCDE

13/08/12 à 09:48 - Mise à jour à 09:48

Source: Trends-Tendances

Afin de lutter contre la crise de la zone euro, l'OCDE a affirmé son soutien aux mesures formulées par Mario Draghi, notamment les achats d'obligations par la BCE.

Les rachats de dettes d'Etats par la BCE soutenus par l'OCDE

© Reuters

Le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, a manifesté son soutien aux achats par la BCE de titres de dette d'Etats de la zone euro en difficulté, pour combattre la crise, dans un entretien paru samedi.

"Le président de la BCE, Mario Draghi, a dit clairement comment la BCE peut désamorcer la crise de la dette en zone euro avec des achats d'obligations, et je soutiens cette politique", a déclaré le secrétaire général de l'Organisation de coopération et de développement économiques, dans une interview au quotidien régional allemand Neue Osnabrücker Zeitung. "Le signal aux marchés était clair: les spéculateurs vont perdre leur pari contre l'euro car la BCE va utiliser tous les ressorts possibles", a dit M. Gurria.

Le 2 août dernier, la Banque centrale européenne s'était dite disposée à agir si besoin par des mesures exceptionnelles contre la crise qui pourraient passer notamment par des achats de dette publique sur le marché. La BCE "peut entreprendre des opérations sur le marché obligataire d'une taille adéquate pour atteindre son objectif", avait déclaré son président Mario Draghi, dans une tentative de convaincre que son institution ne laissera pas les taux d'emprunt de certains pays -l'Espagne et l'Italie en l'occurrence- continuer à atteindre des sommets et menacer leur financement.

M. Gurria a également souligné que les pays en difficulté de la zone euro devaient poursuivre leurs réformes pour gagner en compétitivité et faire des économies. "Le soutien de la BCE leurs laisse le temps nécessaire", a-t-il dit. Il a en outre plaidé pour un maintien de la Grèce dans la zone euro, tout en insistant pour qu'à Athènes respecte mieux ses engagement vis-à-vis des pays qui la soutiennent.

Trends.be avec l'Expansion

En savoir plus sur:

Nos partenaires