Les offres d'emploi peu nombreuses pour la fin de l'année

11/09/12 à 11:45 - Mise à jour à 11:45

Source: Trends-Tendances

Les opportunités d'emploi devraient être peu nombreuses au cours du dernier trimestre 2012 en Belgique, la confiance des employeurs continuant à être sapée par la crise en Europe.

Les offres d'emploi peu nombreuses pour la fin de l'année

© Thinkstock

Selon le baromètre Manpower des perspectives d'emploi pour le quatrième trimestre 2012, à peine 4% des 751 employeurs belges interrogés fin juillet prévoient de créer de nouveaux postes de travail d'ici la fin de l'année, contre 3% qui pensent en supprimer. 90% des employeurs n'envisagent aucun changement dans leurs effectifs. Après correction des variations saisonnières, l'indice Manpower s'élève à +2, soit le même niveau qu'au trimestre précédent mais en léger recul de deux points par rapport au quatrième trimestre 2011.

La crise de la dette entame la confiance des employeurs

"L'incertitude qui règne partout dans le monde et plus particulièrement en Europe en raison de la crise de la dette, continue d'entamer sérieusement la confiance des employeurs. Malgré cette instabilité persistante, le marché de l'emploi en Belgique semble résister et les intentions de recrutement restent stables par rapport au trimestre précédent", indique Philippe Lacroix, directeur de Manpower Belgique-Luxembourg.

Pour la première fois depuis le premier trimestre 2010, la "prévision nette d'emploi" est légèrement négative (-1) en Flandre. Les perspectives d'emploi sont par contre qualifiées de "prudentes" en Wallonie (+3) et de "plus encourageantes" à Bruxelles (+8).

Les prévisions d'emploi sont positives dans cinq secteurs: l'industrie manufacturière (+4), le commerce de gros et de détail (+3), les activités financières, l'assurance, l'immobilier et les services aux entreprises (+2), les Services publics, l'éducation, la santé et les services collectifs (+2), le transport, la logistique et les communications (+1).

Les employeurs du secteur de la construction prévoient de geler les embauches (0) tandis que les perspectives d'emploi sont négatives dans l'agriculture et la pêche (-1), l'électricité, gaz et eau (-1, secteur pour la première fois en négatif depuis le troisième trimestre 2005), l'horeca (-4) et les industries extractives (-5).

avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires