Les "conseils" de la Commission divisent en Belgique

07/06/11 à 18:40 - Mise à jour à 18:40

Source: Trends-Tendances

Si la FEB estime que les recommandations de la Commission à la Belgique sont à prendre "très au sérieux", la FGTB n'y voit qu'une preuve supplémentaire du "conservatisme" de l'exécutif européen.

Les "conseils" de la Commission divisent en Belgique

© Belga

Recommandations européennes : à prendre "très au sérieux" selon la FEB...

La Belgique doit prendre les recommandations de la Commission européenne "très au sérieux", estime mardi la Fédération des entreprises de Belgique, qui se dit prête à collaborer de manière constructive dans ce cadre.

"La FEB martèle depuis longtemps qu'il est nécessaire de s'atteler rapidement aux réformes structurelles et est d'avis que notre pays doit prendre ces recommandations très au sérieux, commente le patronat belge. Les partenaires sociaux doivent prendre ces recommandations à coeur en ce qui concerne les matières dont ils ont la responsabilité, et les traduire en mesures concrètes."

La Commission appelle entre autres à une réforme de l'indexation salariale et du système de formation des salaires et à mettre "plus de personnes au travail via des baisses de charges ciblées et un système de chômage activateur", rappelle la FEB.

... Ou preuves du "conservatisme" de la Commission, selon la FGTB ?

Il n'y avait rien d'autre à attendre qu'une attaque de l'indexation de la part d'une Commission européenne conservatrice, a indiqué mardi Rudy De Leeuw, président de la FGTB, pour qui un pouvoir d'achat correct et de bons salaires constituent le moteur de l'économie.

"Les déséquilibres sont à trouver dans ces pays qui pratiquent le dumping social, et non chez ceux qui rétribuent correctement le travail", commente le président du syndicat socialiste. Concernant l'âge de la pension, la FGTB rappelle que la Belgique a déjà une réforme des pensions derrière elle.

La CGSLB, de son côté, juge les recommandations européennes "inquiétantes pour les travailleurs et les allocataires sociaux" : "Mettre sous pression d'une manière très peu nuancée l'indexation des salaires est particulièrement dommageable, commente Jan Vercamst, président du syndicat libéral. Cela donne l'impression que le coût salarial est le seul facteur qui intervient en matière de compétitivité alors que l'on devrait plutôt s'occuper d'innovation, de développement et de formation."

Enfin, la CSC n'est pas surprise non plus par ces propositions de la Commission, qualifiant notamment le fait de relever l'âge de la pension de "ridicule" : "La Commission loupe le coche !"

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires