Les chefs d'entreprise ne sont guère optimistes pour 2015

01/12/14 à 16:42 - Mise à jour à 16:41

Source: Belga

Les chefs d'entreprise ne sont pas très optimistes pour 2015, selon une enquête de la Fédération des chambres de commerce de Belgique, menée auprès de 842 entreprises. "Le coût salarial demeure le plus grand défi pour les entreprises. En Wallonie, en particulier, la confiance des entreprises est difficile à trouver", souligne la Fédération.

Les chefs d'entreprise ne sont guère optimistes pour 2015

© istock

"Seulement un tiers des sondés se dit positif pour l'avenir contre un bon 45% l'an dernier; tandis que le nombre de réponses négatives a augmenté de 17,5% à 23,7%. A la question sur ce qu'ils considèrent comme les plus grandes préoccupations, la réponse est claire: le coût salarial. L'évolution de la demande intérieure et la politique économique générale suivent à distance", explique la Fédération. Les sociétés sont plus positives concernant les débouchés à l'exportation que par rapport aux opportunités sur le marché intérieur.

Les chefs d'entreprises en Wallonie sont moins optimistes dans tous les domaines que leurs collègues en Flandre et en Région bruxelloise. Dans les entreprises wallonnes, la confiance générale a chuté au-dessous de zéro. Les entreprises bruxelloises sont les plus optimistes, en particulier concernant le développement de la demande intérieure et de l'export.

Concernant la politique de recrutement, plus de la moitié des sociétés affirment que la main-d'oeuvre actuelle sera maintenue et une moyenne de 11,5% envisage des nouvelles embauches; alors que l'année passée, ce chiffre s'élevait à 13,1%.

Les résultats de la Belgique s'alignent sur ceux du reste de l'Europe, comme en témoigne une enquête menée en même temps par les Chambres de Commerce dans 24 autres pays européens.

Nos partenaires