Les atouts du chèque-repas électronique

18/11/13 à 14:22 - Mise à jour à 14:22

Source: Trends-Tendances

Les chèques-repas, qui sont et restent un avantage extra-légal très apprécié des employés et des employeurs, existent également sous forme électronique depuis le 1er janvier 2011. L'e-chèque est pour ainsi dire identique à la version papier. A savoir le titre-repas ne fait l'objet d'aucune taxe ni charge sociale de la part du travailleur et du chef d'entreprise à condition de respecter certaines critères.

Les atouts du chèque-repas électronique

Ainsi par exemple, le nombre de chèques-repas payés par mois ne peut excéder le nombre de jours effectivement prestés pendant le mois en question. Le salarié ou le chef d'entreprise doit en outre s'acquitter d'une cotisation minimale de 1,09 euro par chèque. Cette participation est déduite du salaire net. L'intervention maximale de l'employeur/de la société dans la valeur du chèque est fixée à 5,91 euros par chèque. L'employeur peut décider de payer moins. L'employeur/la société qui accorde les chèques-repas ne peut pas les déduire fiscalement de son bénéfice imposable. Malgré cela, il est plus intéressant pour l'employeur d'octroyer à ses employés des titres-repas qu'une augmentation de salaire car les chèques sont exempts de charges sociales. Trois émetteurs officiels La Belgique compte actuellement trois émetteurs officiels de titres-repas : Sodexo, Edenred et Monizze. Ce dernier émet exclusivement des chèques électroniques. "Une fois que l'employeur a décidé (avec l'aval du comité d'entreprise) de passer au titre-repas électronique, explique Jean-Louis Van Houwe, CEO de Monizze, il choisit un émetteur qui distribue une carte à puce à tous les salariés. Chaque mois, la valeur des chèques-repas est versée sur un compte relié à cette carte. Un message est envoyé à l'utilisateur pour l'informer que l'argent a été versé sur son compte et est donc disponible. Pour payer ses achats dans les magasins qui acceptent la carte, l'utilisateur introduit sa carte dans le terminal de paiement. La valeur s'affiche, il appuie sur 'OK' et le paiement est terminé. Si le total indiqué sur le ticket de caisse est supérieur au solde disponible sur la carte, le reste peut être payé au moyen d'une carte de débit traditionnelle."

Le chèque-repas électronique présente quantité d'avantages tant pour l'employeur/la société que l'employé/chef d'entreprise qui les reçoit. Le prix de revient du titre électronique est deux à 10 fois moins cher pour l'employeur que la version papier. Cette solution permet de réduire considérablement les frais administratifs. La carte électronique dispose également d'atouts non négligeables pour les utilisateurs. Elle offre une meilleure protection en cas de perte ou de vol car elle peut être rapidement bloquée (dans un délai de 10 jours ouvrables). Dans ce cas, les seuls frais incombant au malheureux utilisateur se limitent au remplacement de la carte. Le risque de péremption des chèques-repas est également limité. En effet, l'émetteur des chèques doit veiller à ce que, lors des transactions, les chèques présentant la durée de validité la plus courte soient utilisés en premier. L'utilisateur peut en outre vérifier gratuitement le solde et la validité des titres-repas électroniques non encore utilisés avant d'effectuer un paiement et doit être averti de la péremption imminente de ses chèques électroniques au plus tard une semaine avant l'échéance.

Attention : les titres électroniques ne peuvent s'utiliser que dans les commerces les acceptant et équipés d'un terminal de paiement ad hoc. Le paiement au moyen d'un chèque électronique peut se faire sur les mêmes terminaux que ceux utilisés pour le paiement avec carte de débit ou de crédit. Les frais pour les commerçants qui acceptent les e-titres sont inférieurs ou égaux à ceux facturés par Bancontact/MisterCash et inférieurs aux coûts liés aux paiements par carte de crédit.

JOHAN STEENACKERS

Ce qu'il faut en retenir Les chèques-repas électroniques présentent d'importants avantages comparé à la version papier, tant pour l'employeur que pour l'employé. Toutefois, à ce stade, le nombre de commerçants qui acceptent ces e-chèques est encore limité.

Nos partenaires