Le syndicat socialiste ne veut pas du service minimum

25/08/14 à 11:03 - Mise à jour à 11:03

Source: Trends-Tendances

La CGSP Cheminots de Bruxelles a tenu à redire dimanche soir tout le mal qu'elle pensait à la suite de l'accord intervenu entre les partis négociant la formation d'une future coalition suédoise sur l'instauration d'un service minimum en cas de grève dans les transports publics et singulièrement à la SNCB, indique l'organisation syndicale dans sa newsletter.

Le syndicat socialiste ne veut pas du service minimum

© Image Globe

Si le détail de la mesure n'est pas encore connu, le syndicat tient à rappeler que cet accord ne s'appliquera pas aux TEC où à la Stib étant donné que ces deux sociétés de transport dépendent des régions et non du fédéral. L'organisation s'interroge également sur la faisabilité d'une telle mesure en cas de grève sauvage.

"Cette mesure n'est pas praticable" Enfin, la CGSP Cheminots rappelle le rejet de cette proposition par la secrétaire générale de la FGTB Anne Demelenne pour qui cette solution créera plus de problème qu'elle n'en résoudra. "Cette mesure n'est pas praticable, nous l'avons vu dans d'autres pays", a-t-elle déclaré sur les ondes de la RTBF dimanche. Anne Demelenne tient également à souligner le caractère "responsable" des syndicats. Elle rappelle encore l'existence d'un service minimum dans certains secteurs comme les hôpitaux.

Nos partenaires