Etats-Unis: Baisse en trompe l'oeil du taux de chômage

10/09/12 à 10:51 - Mise à jour à 10:51

Source: Trends-Tendances

Le taux de chômage américain a reculé de 0,2 point en août pour revenir à 8,1% de la population active. Mais cette amélioration est essentiellement due à une diminution de la population active.

Le taux de chômage américain a reculé de 0,2 point en août pour revenir à 8,1% de la population active.

Le taux de chômage américain a reculé de 0,2 point en août pour revenir à 8,1% de la population active. © Reuters

Une fausse bonne nouvelle pour le bilan économique Barack Obama... Le taux de chômage des Etats-Unis est retombé en août après trois mois de hausse en dépit d'embauches insuffisantes et en forte baisse ce mois-là, selon des chiffres officiels publiés vendredi à Washington. Le taux de chômage a reculé de 0,2 point par rapport à juillet pour revenir à 8,1% en données corrigées des variations saisonnières, son niveau le plus faible en plus de trois ans qu'il avait touché en avril, indique le dernier rapport mensuel sur l'emploi et le chômage du département du Travail.

Cette baisse est inattendue dans la mesure où l'estimation médiane des analystes donnait le taux de chômage stable par rapport à juillet, à 8,3%. Elle résulte avant tout d'une diminution de la population active, indique le ministère dans un communiqué: "le nombre de personnes sans emploi a peu bougé, à 12,5 millions", tout comme le chômage de longue durée, qui touche 40% des chômeurs.

Des créations d'emplois insuffisantes

Les créations nettes d'emplois évaluées par le ministère ont en effet été trop faibles pour absorber les nouveaux entrants sur le marché du travail et donc faire baisser le chômage. Selon le gouvernement, l'économie américaine a créé 96.000 emplois de plus qu'elle en détruisait en août, en données corrigées des variations saisonnières. Or, selon le président de la banque centrale (Fed), Ben Bernanke, les Etats-Unis ont besoin de 100.000 à 110.000 nouveaux emplois par mois pour maintenir un taux de chômage stable et empêcher que celui-ci ne remonte. Le solde des créations d'emplois d'août a baissé de 32% par rapport à juillet, selon les chiffres officiels, et, mauvaise nouvelle supplémentaire sur le dynamisme de l'économie américaine, le ministère a revu en baisse de 14% son estimation des embauches de juillet (141.000) et de 30% celles de juin (45.000).

Le recul des embauches d'août annoncé par le ministère est plus fort que le pensaient les analystes, dont la prévision médiane donnait un solde de 130.000 créations d'emplois. "Depuis le début de l'année, la hausse de l'emploi s'est faite à un rythme moyen de 139.000 embauches par mois, à comparer à une hausse moyenne mensuelle de 153.000 en 2011", écrit le ministère.

Selon les chiffres du ministère, l'emploi a augmenté presque partout en août, à l'exception notable du secteur secondaire, où 16.000 postes ont été détruits, et du secteur public, où la baisse de l'emploi, chronique, a été limitée à 7.000 postes, soit trois fois moins qu'en juillet.

A moins de deux mois de l'élection présidentielle, le rapport du ministère était particulièrement attendu alors que la situation économique du pays occupe une place prépondérante dans la campagne opposant le président sortant Barack Obama au républicain Mitt Romney.

Le gouvernement indique d'autre part que le salaire hebdomadaire moyen des salariés du privé a reculé de 0,5% par rapport à août, sous l'effet d'une baisse du temps de travail moyen, à 34,4 heures par semaine, et d'un recul du salaire horaire. En glissement annuel, le salaire hebdomadaire moyen a augmenté de 2,1%, soit plus que l'inflation telle qu'elle a été mesurée pour la dernière fois par le ministère (1,4% en juillet).

L'Expansion.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires