Deux ministres grecs s'opposent à un référendum sur l'euro

03/11/11 à 08:11 - Mise à jour à 08:11

Source: Trends-Tendances

Les ministres grecs des Finances et du Développement se sont déclarés ce jeudi opposés à un référendum sur l'euro en Grèce, estimant que l'appartenance de la Grèce à l'euro est "une conquête historique du peuple grec qui ne peut pas être mise en question".

Deux ministres grecs s'opposent à un référendum sur l'euro

© EPA

"La place du peuple grec dans l'euro est une conquête historique du peuple grec qui ne peut pas être mise en question. Ceci ne peut pas dépendre d'un référendum" a déclaré M. Vénizélos dans un communiqué diffusé ce jeudi matin à son retour de Cannes après la rencontre du Premier ministre grec Georges Papandréou avec les leaders européens et du FMI réunis pour le G20.

Le ministre grec du Développement, Michalis Chryssohoïdis, a demandé ce jeudi que le plan européen de sauvetage financier de
la Grèce soit rapidement ratifié par le parlement, s'opposant de
fait au projet de référendum du Premier ministre, Georges Papandréou, a indiqué la télévision publique Net.

"Ce qui presse est la ratification par le parlement de l'accord (européen) qui sort la Grèce de l'impasse", a déclaré M. Chryssohoïdis selon la télévision. Ce ténor du parti socialiste de M. Papandréou rejoint ainsi son homologue aux Finances dans son opposition à un référendum, à la veille d'un vote de confiance crucial pour le maintien au pouvoir du gouvernement grec.

M. Papandréou fait face à une crise politique en Grèce et une forte opposition dans la rue aux mesures d'austérité et d'abandon de souveraineté nationale liées à l'aide financière européenne. Il a été convoqué à Cannes par les leaders de la zone euro, qui craignent que la tenue d'un référendum en Grèce ne mette en danger l'ensemble de la zone euro.

A l'issue de la rencontre, Georges Papandréou a confirmé que "l'enjeu" était "clairement" l'appartenance de son pays à la zone euro. Il n'a toutefois pas précisé l'intitulé de la question qui serait posée aux Grecs.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires