Albert II mécontent d'une pension trop faible: "Une dotation n'est pas une pension"

24/08/16 à 15:00 - Mise à jour à 15:00

Source: Trends-Tendances

L'historien néerlandophone Mark Van den Wijngaert trouve que le roi Albert considère à tort sa dotation comme une sorte de pension.

Albert II mécontent d'une pension trop faible: "Une dotation n'est pas une pension"

Le roi Albert et la reine Paola © Belga

Après que le roi Albert II s'est retiré pour laisser le trône à son fils, le roi Philippe, le 21 juillet 2013, Albert et Paola ont pu compter sur une dotation annuelle de 923.000 euros. Depuis lors, ce montant a été diminué à 906.000 euros. Il ressort maintenant que l'ancien roi n'était pas content de ce montant initial jugé "trop bas".

Dans une interview à la RTBF, l'ancien Premier ministre Elio Di Rupo (PS) a dit qu'il avait promis au roi Albert une dotation de 1,4 million d'euros, autant que l'ancienne reine des Pays-Bas Beatrix. "Je trouvais cela une reconnaissance appropriée pour son travail", estimait Di Rupo. "Il a, en fin de compte, sauvé le pays."

Mais tout le monde n'était pas d'accord à ce propos au sein du gouvernement de l'époque. Le montant a par conséquent été diminué à 923.000 euros, la même dotation que le prince héritier Philippe à ce moment-là.

L'historien Mark Van den Wijngaert observe dans une interview à la VRT que certaines tâches sont liées à une telle dotation. Des tâches qu'Albert II n'exécute pas. "On doit tout de même se poser des questions à ce sujet", continue l'historien. Selon lui, l'ancien roi considère 'à tort' sa dotation comme une pension.

(VRT/BO)

Nos partenaires