Gazelles 2017 Bruxelles - Lauréate pour les Petites Entreprises: PARETO

01/02/17 à 20:22 - Mise à jour à 23/02/17 à 16:48
Du Trends-Tendances du 02/02/17

En 2011, dans un bureau d'à peine 5 m2 situé au coeur de Bruxelles, cinq entrepreneurs débordant d'enthousiasme lançaient un cabinet de services financiers et de gestion de patrimoine.

Gazelles 2017 Bruxelles - Lauréate pour les Petites Entreprises: PARETO

"Nous ne parvenons que difficilement à pourvoir nos postes vacants, mais c'est aussi parce que nous plaçons la barre très haut." © KRIS VAN EXEL

Le concept de Pareto est génial tellement il est simple : une gestion du patrimoine transparente et éthique à un prix défiant toute concurrence. " L'objectif final est l'optimisation du patrimoine de nos clients. Pour ce faire, nous nous appuyons sur quatre piliers : revenus, pension, patrimoine, succession. Rien ne vaut une stratégie globale, selon nous, car l'expérience a prouvé que c'était celle qui offrait les meilleurs résultats ", souligne Diederik Vandendriessche, administrateur.

Pas de ticket d'entrée

Lors du lancement, les moyens pour faire de la publicité manquaient cruellement, mais le bouche-à-oreille a rapidement fait son oeuvre. Pareto est active partout en Belgique et compte déjà une trentaine de collaborateurs, pour moitié néerlandophones. La société opère aujourd'hui depuis ses nouveaux bureaux à Zaventem. " Comme nos collaborateurs doivent régulièrement se rendre chez les clients, Zaventem constitue une base arrière bien plus judicieuse que le coeur de Bruxelles. Cependant, par souci d'efficacité, chaque collaborateur de terrain se voit attribuer une région spécifique, explique Diederik Vandendriessche. Vu la concentration de connaissances présente à Zaventem et l'interaction qui s'est créée entre nos différents collaborateurs, nous n'envisageons pas de déménager de sitôt. "

Pour Diederik Vandendriessche, l'entreprise doit son succès principalement à son indépendance. " Nous ne sommes pas liés à une seule institution financière, ce qui signifie que nous pouvons conseiller nos clients en toute objectivité et leur présenter les produits les plus adaptés à leur situation. "

Contrairement à certains banquiers privés, Pareto n'impose pas vraiment de ticket d'entrée aux nouveaux clients. " En principe, tout le monde est le bienvenu, à la seule condition que nous puissions apporter une valeur ajoutée. Ce qui est tout à fait possible aussi avec des investisseurs nantis d'un plus petit patrimoine, sous réserve qu'ils recèlent un potentiel. Une première conversation suffit bien souvent à s'en assurer, affirme Diederik Vandendriessche. Nous sommes toujours à la recherche de situations gagnant-gagnant, et cherchons donc à satisfaire nos clients tout en tirant une certaine fierté de notre travail. "

La croissance rapide de Pareto s'est accompagnée du recrutement de nouveaux collaborateurs. Mais dénicher de nouveaux talents n'est pas toujours une mince affaire. " A l'heure actuelle, nous avons quelque cinq postes vacants. Nous ne parvenons que difficilement à les pourvoir, mais c'est aussi parce que nous plaçons la barre très haut. Un conseiller financier doit allier de nombreuses compétences. Et être prêt à travailler des soirs et des week-ends. Chose à laquelle ne semble pas disposée la jeune génération, déclare Diederik Vandendriessche en mettant le doigt là où cela fait mal. Notre manque de notoriété constitue un autre problème. Nous sommes moins alléchants que les Big Four, c'est évident, mais qui sait, notre titre d'ambassadeur des Trends Gazelles 2017 viendra peut-être quelque peu changer la donne. "

DIRK VAN THUYNE

TrendsInformation Services

Connectés en permanence

Connectés en permanence

A peine une vingtaine d'années se sont écoulées entre l'apparition des premiers ordinateurs ...

Nos partenaires