Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

16/07/14 à 11:13 - Mise à jour à 11:13

Les fournisseurs de l'industrie automobile gagnent mieux leur vie que leurs clients

On parle peu des fournisseurs de l'industrie automobile, en tout cas beaucoup moins que de leurs clients, les constructeurs. Pourtant, de ces deux acteurs, ce sont les fournisseurs qui gagnent le mieux leur vie.

Les équipementiers automobiles ont une marge moyenne de 6 % alors que la marge de l'industrie de l'automobile tourne autour de 4 %. Bien entendu, pour l'automobile, c'est une moyenne entre des marques qui ont une marge à deux chiffres et d'autres qui sont en perte. Mais la réalité est là : il y a bel et bien un nouveau rapport de forces entre les constructeurs auto et leurs équipementiers.

Le rapport de force s'est inversé pour plusieurs raisons. La première est un peu de la faute des constructeurs automobiles. Comme ils exigent plus et à des prix de plus en plus compétitifs, les équipementiers ont dû se regrouper pour atteindre la taille optimale pour pouvoir répondre au cahier des charges des constructeurs. A force de se regrouper, les constructeurs automobiles sont aujourd'hui face à des mastodontes dont ils ne peuvent plus se passer pour la livraison de certaines pièces. Le rapport de force c'est donc inversé en faveur des équipementiers. Deuxièmement : l'arrivée dans un proche avenir de la voiture connectée va encore plus renforcer le pouvoir des équipementiers spécialistes de l'électronique embarquée. De même, le durcissement des normes CO2 va également renforcer certains fournisseurs qui sont les seuls à disposer des moyens technologiques pour répondre à ce durcissement des normes polluantes.

Et puis, tertio, si les équipementiers s'en tirent si bien, c'est aussi parce que certains d'entre eux s'entendent sur les prix. L'accusation de cartel n'est pas une accusation en l'air, mais bien le résultat de plusieurs dizaines d'enquêtes et d'amendes infligées par les autorités de contrôle américaines, européennes et japonaises. Que ce soit pour des airbags, des ceintures de sécurité, des liquides de refroidissement des moteurs ou des systèmes d'échappement, toutes ces enquêtes des autorités de contrôle arrivent souvent à la même conclusion : les constructeurs auto surpaient leurs fournitures. C'est ce qui explique également pourquoi les marges fournisseurs sont meilleures que celles des constructeurs.

Nos partenaires