Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

05/11/12 à 11:23 - Mise à jour à 11:23

Les bons d'Etat à 4%, un coup de marketing fabuleux d'Yves Leterme

Ce n'est pas tous les jours que l'on peut proposer un bon filon sur le plan financier et c'est ce qu'a fait le journal L'Echo ce week-end.

Attention cependant, pour bénéficier de ce petit filon, il faut avoir acheté des bons d'Etat en décembre 2011. Vous vous en souvenez sans doute, à l'époque, l'ancien Premier Ministre, Yves Leterme, a eu une idée géniale, un coup de marketing fabuleux, pour placer les bons d'Etat du gouvernement, il a proposé un taux de 4% brut pour le bon d'Etat à 5 ans. C'est grâce à ce taux très alléchant que le gouvernement a pu ramasser 5,7 milliards d'euros en moins d'une semaine, un record historique.

Et depuis lors, que s'est-il passé ? Une bonne nouvelle pour ceux et celles qui ont acheté ces bons d'Etat. En effet, entre décembre 2011 et novembre 2012, les taux d'intérêt ont baissé, donc, mécaniquement, la valeur de ces bons d'Etat a grimpé vu leur rendement élevé. Résultat de tout cela: pas mal d'épargnants belges ont choisi de vendre leurs bons d'Etat pour empocher la plus-value. La semaine dernière, pour vous donner un exemple, il était possible de revendre vos bons d'Etat à 5 ans pour 110% !

Pour être clair, disons qu'en chiffres cela donne ceci : si vous aviez acheté pour 10.000 euros de bons d'Etat en décembre 2011, vous pouvez les revendre aujourd'hui pour 11.000 euros net, car la plus-value de 1000 euros n'est pas taxée. Mais ce n'est pas tout, vous allez également encaisser les intérêts échus car vous avez détenu ces bons d'Etat pendant 11 mois, c'est-à-dire de décembre 2011 à novembre 2012! Vous allez aussi empocher 310 euros net sous forme d'intérêt ! Dernier conseil d'ami : il semble que cela soit plus intéressant de vendre ces bons d'Etat aujourd'hui et de les replacer sur un livret d'épargne qui donne 1,5% par an que de laisser ces bons d'Etat courir jusqu'à leur échéance. Mais attention : si vous décidez de revendre, parlez-en à votre conseiller, car les cours peuvent varier d'un jour à l'autre et mieux vaut vendre en mettant une limite de cours.

Nos partenaires