Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

12/07/13 à 10:59 - Mise à jour à 10:59

Le gaz de schiste, un mirage qui ne profite qu'aux compagnies gazières?

Et si le miracle du gaz de schiste n'était qu'une vaste opération de lobbying industriel ?

Vous savez, l'exploitation du gaz de schiste, c'est ce qui permet aux Etats-Unis de bientôt devenir indépendant sur le plan énergétique et du même coup de diminuer par trois ou quatre le coût de l'énergie pour les entreprises américaines. C'est un tel miracle que beaucoup d'industriels en Europe demandent qu'on fasse la même chose, c'est-à-dire exploiter le gaz de schiste qui se trouve dans le sous-sol européen, et notamment en France.

Pour le moment, la réponse "non" à cette exploitation, car les coûts environnementaux engendrés par l'exploitation du gaz de schiste sont énormes. Actuellement, le débat entre les pro et anti gaz de schiste se limite à comparer les gains économiques d'un côté et le coût environnemental de l'autre !

Mais dans ce débat, il est intéressant d'entendre la voix de Thomas Porscher, un professeur d'économie à Paris, spécialiste des matières premières. Il est très écouté par le gouvernement français. Et que dit-il en substance ? Primo, que l'exploitation de gaz de schiste rapporte plus à la firme concernée qu'à la collectivité. Il précise qu'un million de dollars de production ne crée que 2,35 emplois ! Bref, le gaz de schiste n'est qu'un mirage qui ne profite qu'aux compagnies gazières.

Oui, mais la presse a fait état de 600.000 emplois créés aux Etats-Unis ? Et certains disent que si la France s'y met, ce sont 100.000 emplois qui peuvent être créés, alors ?
Thomas Porcher ne croit pas à ses chiffres. Pourquoi ? Parce que selon lui si les Etats-Unis créent autant d'emplois, c'est parce qu'ils forent en continu. Plus de 500.000 puits ont été forés entre 2005 et 2012, ce qui correspond à un nouveau puits toutes les 8 minutes ! Et tant qu'il y a des puits installés, il y a des jobs créés : un job par puits, selon l'interview donnée par cet économiste à Libération.
Le jour où on s'arrête de forer, c'est fini ! Donc, si la France voulait créer 100.000 emplois grâce au gaz de schiste, comme certains experts le disent, il faudrait forer environ 90.000 puits d'ici 2020 ! Soit donc 30 puits par jour. Et en plus, ajoute-t-il, ces forages défigureraient des départements comme le Gard, l'Ardèche, les Cévennes ou l'Ile-de-France ; là où se trouvent les réserves françaises, et n'oublions pas que la densité de population en France n'a rien à voir avec celle des Etats-Unis, sans oublier que ces zones sont touristiques...

Pour corser le tout, ce qu'on oublie de dire, selon cet économiste, c'est que les habitants de ces régions risqueraient de s'appauvrir. Pourquoi ? parce qu'une étude a démontré qu'il y avait une dévalorisation de l'immobilier dans un rayon de 2000 mètres autour d'un forage ! Voilà à défaut d'être d'accord avec lui, ces arguments ont le mérite d'alimenter ce débat passionnant.

Nos partenaires