Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

22/07/14 à 12:22 - Mise à jour à 12:22

Le fisc belge aime bien se rappeler à notre bon souvenir!

Que ce soit l'été ou pas, le fisc belge aime bien se rappeler à notre bon souvenir ! C'est ce qu'il vient de faire, à l'occasion de son dernier rapport annuel : on y découvre, par exemple, qu'il y a moins de contrôles fiscaux au fil du temps. Déjà en 2013, il y en avait moins qu'en 2012 (17% en moins) et en 2012, il y avait également moins qu'en 2011 ! Bien entendu, ce n'est pas parce que les agents du fisc ont constaté que les citoyens sont devenus, tout d'un coup, plus vertueux. C'est tout simplement parce que les effectifs du fisc ont été réduits au fil du temps...

Et pourtant malgré cette réduction des effectifs et du nombre de contrôles, le fisc a récolté plus d'argent que prévu : 17% de plus pour être précis. Grâce à quoi ? Mais grâce à l'établissement de "profils de risque" automatisés. Autrement dit, le fisc contrôle moins mais il contrôle mieux grâce à l'informatique. En tout cas, c'est la version officielle, et le résultat, c'est que le fisc a récolté 4,3 milliards d'euros sous forme de majorations d'impôts.

Par ailleurs, la dernière amnistie fiscale, celle qui a eu lieu entre juillet et décembre 2013, a permis également de récolter pas mal d'argent : les fraudeurs repentis se sont bousculés au portillon du fisc pour demander l'absolution de l'administration fiscale. Alors que seulement la moitié des dossiers ont été vérifiés et traités, l'administration peut annoncer qu'elle a déjà récolté 813 millions de nouvelles recettes. Le ministre des finances a même déclaré qu'il s'attendait à récolter le double une fois que tous les dossiers de l'amnistie fiscale auront été vérifiés et redressés.

La question, c'est pourquoi tous ces chiffres ? C'est bien entendu une manière pour la hiérarchie de démontrer que l'administration fiscale fonctionne bien malgré la réduction de ses effectifs ; ce que conteste la base des fonctionnaires, il faut le savoir. Ensuite aussi pour rappeler aux citoyens que le fisc reste vigilant. En fait, comme le disait avec humour le regretté Michel Audiard, le fisc, c'est un petit peu comme la Vierge Marie, il doit apparaître de temps en temps, sinon on risque de perdre la foi.

Nos partenaires