Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

17/04/13 à 09:14 - Mise à jour à 09:14

La chute de l'or laisse-t-elle entrevoir une fin de crise ?

L'or a perdu lundi dernier plus de 10% de sa valeur, soit la chute la plus brutale qu'il ait connu en 30 ans. Mais au-delà de ce constat, quelles sont les raisons de cette descente en enfer ?

Tout d'abord, l'or s'est incliné en même temps que le reste du marché des matières premières, que ce soit le cours du pétrole brut, du cuivre ou de l'argent. Toutes ces matières premières ont plongé, comme un seul homme, quand, dans la nuit de dimanche à lundi, les statistiques chinoises ont montré un ralentissement inattendu de la croissance au premier trimestre.

Il faut savoir que la Chine est le premier importateur mondial de matière première. Ce pays a soif de matières premières pour faire tourner ses usines. Ainsi, si la croissance chinoise ralentit, cela signifie que la demande pour les matières premières va également ralentir... Et voilà pourquoi le cours de l'or et des autres a plongé, les traders ont compris que la demande va faiblir fortement.

Mais, bien entendu, le ralentissement de la croissance de la Chine ne peut pas expliquer à lui seul la raclée qu'a subi l'or, et il semblerait que ce soit un prétexte pour accentuer la baisse du métal jaune. En effet, un grand nombre d'investisseurs cherchent à se débarrasser de leurs paris à la hausse et se mettent à parier à la baisse sur le métal jaune.

Et puis ce n'est pas le seul argument en défaveur de l'or. Le fait que les marchés boursiers américains n'ont pas arrêté de grimper ces derniers mois, dépassant même les records établis avant la crise, signifie que les investisseurs se sont remis à revoir leurs priorités, ils préfèrent aujourd'hui aller vers des actions.

Et puis, très clairement, avec une Chine qui patine en terme de croissance, et l'Europe qui s'enfonce dans la morosité, les risques d'inflation sont totalement évacués, et comme vous le savez bien, le risque inflationniste est l'un des moteurs essentiels pour doper le cours de l'or.

Sans compter que le cours de l'or a subi les rumeurs qui veulent que des pays en difficulté, comme Chypre, vendent leurs réserves d'or pour payer leurs créances. Bref, vous l'avez compris, c'est l'ensemble de ce cocktail explosif qui fait que le métal jaune a chuté avec une brutalité inouïe !
Mais paradoxalement, c'est une excellente nouvelle, l'or ne grimpe que s'il est nourri par le chaos ambiant, par une ambiance de fin du monde, et le fait qu'il plonge, démontre qu'à défaut d'être sortis de la crise, les investisseurs se remettent à croire un peu au futur, ce qui est une excellente nouvelle !

Nos partenaires