Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

01/08/13 à 09:46 - Mise à jour à 09:46

La brique reste-t-elle un bon placement?

A qui faut-il se fier ? Quand on parle d'immobilier, chacun a sa petite idée... car pour la plupart des citoyens, la brique est encore un placement refuge. Entre les placements à revenus fixes comme les obligations ou les bons de caisse, dont les revenus sont certes réguliers mais très maigrichons, et les actions, qui peuvent rapporter nettement plus mais dont les cours sont encore assez volatils, bien souvent, le Belge, du moins quand il le peut, préfère investir dans l'immobilier !

Chiffres à l'appui, Julien Manceaux, économiste chez ING, n'en démord pas: l'immobilier en Belgique va connaître une correction, une baisse de 15%, au cours des prochaines années. La question évidemment, c'est : a-t-il raison ? La brique est-elle la meilleure manière de placer son épargne pour préparer ses vieux jours ? Eh bien, là encore, tout dépendra de ses sources ! Et s'il se fie à la dernière étude sur le sujet de la banque ING, il risque de se poser des questions... En effet, Julien Manceaux, l'un des économistes de cette banque n'en démord pas : pour lui, chiffres à l'appui, l'immobilier en Belgique va connaitre une correction, une baisse donc de 15%, au cours des prochaines années.

Ceux qui ont de la mémoire se souviendront que cet économiste avait déjà prévu une correction mais qu'elle n'a pas eu lieu. Alors pourquoi persiste-il dans cette voie ? tout simplement parce qu'il estime que si la correction prévue n'a pas eu lieu, c'est parce que la récession en Europe a permis le maintien de taux d'intérêt très bas en Europe. Mais cela ne va pas durer éternellement ! Et tôt ou tard, dans ce cas, au plus tard en 2014, les taux d'intérêt devraient augmenter et selon l'économiste de la banque ING, à chaque hausse de 1% des taux d'intérêt correspond une chute de 9% des prix de l'immobilier !

Mais bon, tout le monde n'est pas obligé de croire en ces prévisions assez négatives. Enfin quand je dis négatives, cela dépend pour qui, n'oublions pas que pour ceux qui sont privés d'accès à l'immobilier, de par sa cherté, une correction des prix serait une bonne nouvelle !

Cela dit, l'agence de notation Standard & Poor's, qui a aussi étudié le marché immobilier belge, ne croit pas à une chute de l'immobilier. D'abord, parce que l'endettement des ménages belges reste raisonnable, et aussi parce que l'offre de logement reste inférieure à la demande. Pour ces raisons, et bien d'autres encore, Standard & Poor's ne croit pas une seconde à une forte baisse des prix de l'immobilier en Belgique !

Je ne sais pas si c'est la méthode Coué mais, j'ai, comme beaucoup de Belges, tendance à préférer cette deuxième version.

Nos partenaires