Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

08/03/17 à 13:52 - Mise à jour à 13:52

'Crédit hypothécaire: dépêchez-vous, c'est le moment ou jamais !'

Si vous devez souscrire à un crédit hypothécaire, dépêchez-vous, c'est le moment ou jamais. Il est clair que demain ou après-demain les conditions seront moins avantageuses qu'aujourd'hui, et ce pour au moins trois raisons.

'Crédit hypothécaire: dépêchez-vous, c'est le moment ou jamais !'

Image d'illustration. © istock

La première raison, c'est que l'inflation reprend du poil de la bête en Europe, et particulièrement en Belgique. Donc, les taux d'intérêt s'adaptent généralement à la hausse pour tenir compte de cette remontée de l'inflation.

Ensuite, en Europe, il y a déjà en ce moment un raidissement des taux d'intérêt à long terme, notamment à cause du risque politique de voir Marine Le Pen devenir présidente de la France. Donc là aussi, ces taux d'intérêt à long terme conditionnent le taux de votre prêt hypothécaire.

Partager

La Banque Nationale a peur qu'une bulle immobilière ne soit en train de se former

Et pour la Belgique, il y a encore un troisième facteur négatif plus spécifique: la Banque Nationale. Cette institution qui est chargée de vérifier la bonne santé des banques commerciales commence à s'inquiéter d'une éventuelle chute des prix immobiliers. En clair, elle a peur qu'une bulle immobilière ne soit en train de se former dans notre beau pays et fasse un jour chuter les prix lorsqu'elle éclatera. Cette crainte se base sur des chiffres: la Banque Nationale estime que l'endettement des Belges est devenu trop important en matière immobilière (taux d'endettement de 60% du PIB et au-dessus de la moyenne de l'Union européenne).

De plus, elle pense également que les banques commerciales ont accordé trop de crédits hypothécaires qui ne sont pas assez couverts par des fonds propres des demandeurs (risque de défaut). En clair, la Banque Nationale de Belgique exige désormais que les banques commerciales durcissent leurs conditions d'octroi de crédit. Comment ? Par exemple en exigeant que les clients mettent au moins 20% de la valeur de la maison ou de l'appartement sur la table avant de recevoir un crédit. Et si l'on tient compte des droits d'enregistrement et autres frais de notaire, au total, c'est 30% qui devront être mis sur la table pour pouvoir discuter avec son banquier !

Mais vous me direz: êtes-vous vraiment certain que les conditions d'octroi de crédit seront plus difficiles demain qu'aujourd'hui ? Oui, 100 fois oui, parce que la Banque Nationale de Belgique va imposer aux banques commerciales de provisionner des fonds propres supplémentaires lorsqu'elles prêtent par exemple 100% d'un crédit hypothécaire. Pour simplifier, si la banque prête 70% du crédit, elle ne devra pas mettre de l'argent de côté ou nettement moins, mais si elle prête 100% du montant total du crédit, elle devra mettre de côté des fonds propres plus importants. Et ça, ce n'est pas quelque chose que les banques aiment faire. Par conséquent, décrocher un crédit hypothécaire sera un peu plus compliqué à l'avenir. Donc, vite, vite, dépêchez-vous si vous êtes en état d'acheter un bien immobilier !

Newsletter

Tous les jours, une sélection des news économiques les plus importantes.

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires