Construction : les budgets sous pression

01/03/12 à 14:10 - Mise à jour à 14:10

Source: Trends-Tendances

Plus d'un candidat bâtisseur sur quatre reporte au moins une partie de son projet, selon une enquête menée pour Maisons Blavier et révélée dans le cadre de Batibouw 2012.

Construction : les budgets sous pression

© Thinkstock

Les candidats bâtisseurs belges rencontrent de plus en plus de difficultés à mener leur projet à bien dans un contexte de crise économique. Seul un bâtisseur sur trois affirme disposer d'un budget suffisant pour réaliser son projet. Toutefois, une minorité des candidats bâtisseurs reportent totalement (6 %) ou partiellement (21 %) leurs projets de construction. Tels sont les constats d'une enquête réalisée pour Maisons Blavier auprès d'un échantillon de 300 candidats bâtisseurs.

Les personnes interrogées cherchent des solutions pour alléger la pression sur leur budget. La moitié d'entre elles multiplient ainsi les demandes d'offres auprès des fournisseurs. Quelque 30 % disent faire plus par eux-mêmes et un même pourcentage cherche à réduire les dépenses du ménage.

"Les sévères normes énergétiques exercent une pression non négligeable sur les budgets"

L'enquête, réalisée en décembre 2011 et janvier 2012 et dont les résultats ont été présentés jeudi au salon Batibouw, révèle également que les bâtisseurs connaissent mal le système des primes, des subsides et des avantages fiscaux existants. Seul un bâtisseur sur cinq déclare connaître toutes les primes et tous les avantages fiscaux le concernant.

Enfin, le succès des économies d'énergie ne se tarit pas, comme en témoignent les 62 % de candidats bâtisseurs qui disent construire d'une manière plus écologique et plus consciente sur le plan énergétique.

"Les sévères normes énergétiques exercent toutefois une pression non négligeable sur les budgets", estime-t-on chez Maisons Blavier. D'après la société, ces normes gonflent le coût d'un budget de construction moyen de 10.000 à 20.000 euros.

"Pour mieux aider les bâtisseurs, nous prônons des mesures de soutien plus simples et plus cohérentes qui, outre la situation sociale du bâtisseur, prennent également en compte les performances énergétiques de l'habitation", soutient Louis Amory, administrateur délégué de l'entreprise.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires