Xbox Music: Microsoft peut-il enfin s'imposer dans la musique en ligne?

16/10/12 à 10:37 - Mise à jour à 10:37

Source: Trends-Tendances

Microsoft lance ce mardi son nouveau service de musique en ligne baptisée Xbox Music sur Xbox 360 avant d'être proposé sur tous les PC et tablettes sous Windows 8. C'est la première offre globale associant webradio, streaming gratuit ou payant et téléchargement. Décryptage.

Xbox Music: Microsoft peut-il enfin s'imposer dans la musique en ligne?

© reuters

Microsoft lance ce mardi son nouveau service de musique en ligne censé réussir là où son prédécesseur, le Zune Music Service, a essuyé un cuisant échec. En l'intégrant nativement dans Windows 8, l'éditeur espère booster les ventes de son système d'exploitation et se faire enfin une place sur le marché de la musique en ligne. Décryptage.

Xbox Music, tous les modèles de musique en ligne

Microsoft n'invente rien mais est le premier à lancer un service de musique en ligne tout-en-un. Xbox Music regroupe en effet les fonctionnalités d'une webradio, à la manière de Pandora, une offre de streaming, qui viendra concurrencer Spotify et Deezer, et une plateforme d'achat en téléchargement inspirée de l'iTunes Store. "Nous avons pioché dans ce qui se fait de mieux chez nos concurrents pour en proposer un service unique", explique David Dufour, directeur de la division business chez Xbox.

Le streaming gratuit sera cette fois-ci bien présent, en plus du système d'abonnement. Avec un financement assuré par la publicité, sous la forme d'un spot apparaissant toutes les 15 minutes. Un modèle économique calqué sur celui des leaders du secteur, le suédois Spotify et le Français Deezer. Mais la gratuité ne devrait pas être totale. Après un délai de six mois, une limite de temps pourrait être imposée, de 10 heures par mois selon le site internet Cnet.

Modèle tout-en-un oblige, il sera également possible d'acheter les morceaux écoutés en streaming ou via la webradio. Ils seront vendus au format MP3, à 256 kbps et seront dépourvus de DRM. Microsoft promet un catalogue mondial plus grand que celui d'iTunes, avec près de 30 millions de titres téléchargeables. David Dufour promet que le catalogue de titres en France sera "comparable à ce qui se fait de mieux sur le secteur". Sans en donner la liste complète, la firme a annoncé avoir trouvé des accords avec les plus grandes majors, parmi lesquelles Sony, Warner Bros, Universal ou encore EMI.

Un accès sur Xbox, PC et tablettes sous Windows 8, smartphones
Xbox Music est disponible à partir de ce mardi sur la Xbox 360, la console de salon de Microsoft. Mais il ne sera pas possible de bénéficier du streaming gratuit. "Si le service de streaming gratuit n'a pas pu être intégré sur Xbox, c'est pour des questions de droits. C'est sans doute lié à l'intégration de publicités sur Xbox 360", explique David Dufour. D'où l'obligation de souscrire à un abonnement mensuel (9,99 euros ou 99 euros par an) qui s'ajoutera à l'abonnement au service de jeu en ligne Xbox Live. Microsoft entend faire de sa Xbox 360 une véritable plateforme multimédia. Un service de clips vidéo lui sera même réservé.

Il sera également possible d'y accéder depuis un PC ou une tablette... à condition que ces appareils fonctionnent sous Windows 8, le système d'exploitation qui sort le 26 octobre. Microsoft fait ainsi l'impasse sur les utilisateurs des anciens Windows qui devront se contenter du Zune Music Service.

De même, dans un premier temps, seuls les smartphones sous Windows Phone 8 seront compatible avec le nouveau service de musique en ligne. Microsoft a par ailleurs annoncé travailler sur des applis pour iOS et Android, qui pourraient sortir dans l'année. Une première.

Le pari du streaming, gratuit ou par abonnement

Après l'échec de Zune, Microsoft entend s'imposer sur un marché en pleine expansion. "On a changé un peu notre fusil d'épaule depuis Zune, qui reposait principalement sur un baladeur. Xbox Music mise lui sur une stratégie de services". Selon le Snep, le principal syndicat de producteurs de disques français, le marché mondial du streaming musical a ainsi progressé de 58%, à 308 millions de dollars. Il affiche même une croissance de 83% aux Etats-Unis, pour 24% en France. Les deux leaders du secteur, Spotify et Deezer, attirent respectivement 15 et 26 millions d'utilisateurs actifs dans le monde. Mais ces chiffres, s'ils sont bons, ne peuvent suffire à garantir leur rentabilité. Les publicités ne rapportent pas assez d'argent. C'est pourquoi ils promeuvent de plus en plus le système d'abonnement payant. Mais la proportion des membres qui franchissent le pas reste insuffisante. Au premier semestre 2012, le streaming musical n'a ainsi représenté que 12% du chiffre d'affaires total de la musique.

Malgré tout, le secteur est promis à de belles perspectives. Une issue pour l'industrie musicale, en mal de revenus depuis le déclin du marché physique. Si bien que les investisseurs se pressent aujourd'hui pour apporter leurs financements. Deezer a ainsi levé la semaine dernière la coquette somme de 100 millions d'euros, un record pour une start-up française. Ce qui le valorise aujourd'hui à plus de 300 millions d'euros. Et le généreux donateur n'est pas n'importe qui, puisqu'il s'agit du milliardaire Len Blavatnik, propriétaire de Warner Music via le fonds d'investissement Access Industries. Le suédois Spotify n'est toutefois pas en reste. Il a lui récolté la semaine dernière 10 millions de dollars de la part de Coca-Cola.

Une intégration à Windows anti-concurrentielle?

Reste que le marché pourrait bien être chamboulé par l'arrivée de Microsoft... et d'Apple. Il est acquis aujourd'hui que la marque à la pomme n'entend pas se contenter de sa bibliothèque musicale iTunes. Apple souhaite aujourd'hui investir le marché du streaming. Il avait même l'intention de lancer un nouveau service dès la sortie de l'iPhone 5, le 21 septembre dernier. L'absence d'accord financier avec les principales majors l'avait obligé à y renoncer. Mais il est plus que probable que le service de streaming d'Apple sorte dans les prochaines semaines.

Deezer et Spotify auraient alors fort à faire devant cette nouvelle concurrence, bien aidée par l'intégration de ses services dans ses propres machines. Ce qui pourrait constituer une nouvelle atteinte à la concurrence, relève le New-York Times. Microsoft a déjà été condamné pour vente liée, notamment avec l'intégration de son système d'exploitation Internet Explorer dans Windows, au détriment des autres acteurs. Il viendrait ainsi reproduire le schéma, en profitant de sa domination sur les PC pour vendre des abonnements Xbox Music à ses clients. La mise en place du Windows Store avait déjà suscité la polémique cet été. Le patron de Valve, éditeur et surtout distributeur de jeux vidéo, parlait de Windows 8 comme "une catastrophe pour le monde du PC", du fait notamment de la commission prélevée par Microsoft sur les logiciels vendus. Pour sa défense, la firme de Redmond affirme qu'il sera possible d'inclure des applications tierces au sein de Xbox Music. "Le marché des applications est ouvert à tous" se justifie David Dufour. "Nous encourageons nos partenaires à créer leurs propres services" a-t-il ajouté. Mais si Microsoft laisse effectivement la possibilité à ses concurrents de créer leurs propres services, il n'empêche que Xbox Music jouira d'une visibilité bien plus grande.

Trends.be, avec L'Expansion.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires