Données personnelles sur Facebook: attention au canular

27/11/12 à 10:50 - Mise à jour à 10:50

Source: Trends-Tendances

Un message circule actuellement sur le réseau social à vitesse grand V: il stipule qu'en le copiant-collant, l'utilisateur se protège de toute exploitation commerciale de ses données publiées sur le site. C'est faux, voici pourquoi.

Données personnelles sur Facebook: attention au canular

© Reuters

L'affaire du faux "bug Facebook", fin septembre, a montré à quel point les utilisateurs de Facebook pouvaient être simultanément crédules et paranoïaques concernant la protection de leur vie privée sur le réseau social. Un message qui circule actuellement sur Facebook démontre une nouvelle fois la méconnaissance des conditions d'utilisation du site et en même temps le besoin grandissant des utilisateurs de protéger de leurs données personnelles.

Ce message stipule qu'il suffit de le copier-coller pour se protéger contre toute exploitation commerciale de ses données publiées sur le site. Mais c'est un fake. Affirmer, comme il est dit en fin de texte, qu'en l'absence d'une telle déclaration publiée sur son mur l'utilisateur accepte tacitement l'exploitation commerciale de ses photos et statuts, est en effet complètement faux. Cette démarche ne sert absolument à rien.

Dans ses pages consacrées aux données personnelles, Facebook explique: "Vous restez toujours propriétaire des informations vous concernant que nous recevons, même si vous nous donnez l'autorisation de les utiliser." Et le site liste les conditions dans lesquelles il est amené à exploiter vos informations. "Nous utilisons les informations que nous recevons pour les services et les fonctions que nous vous fournissons, à vous et à d'autres utilisateurs, tels que vos amis, nos partenaires, les annonceurs qui achètent des publicités sur le site, et les développeurs qui conçoivent les jeux, les applications et les sites web que vous utilisez."

Le contrat est clair. Les services de Facebook sont gratuits, en échange Facebook se sert d'une partie de vos données pour vendre de la publicité et des services à des annonceurs.

De nouveau, Facebook inquiète

Le timing de ce canular n'est pas le fruit du hasard. Il arrive alors que Facebook a l'intention de croiser davantage les données compilées par le site, par exemple les bases de Facebook et Instagram, afin de fournir un meilleur service aux annonceurs. Ce projet inquiète la Cnil irlandaise, qui s'est empressée de demander des éclaircissements au réseau social.

Une autre annonce a pu faire le lit de ce hoax : Facebook a déclaré qu'il mettait fin à son système de vote en cas de changement de sa politique de confidentialité, le remplaçant par des appels à commentaires. Certains utilisateurs ont ainsi pu croire que le texte à copier-coller pouvait servir à commenter la dernière évolution du site et à se protéger contre les futurs croisements de données.

Avec L'Expansion.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires