Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

16/05/12 à 10:16 - Mise à jour à 10:16

Faut-il acheter des actions de Facebook ?

Facebook entrera en Bourse autour du 18 mai. Ce n'est donc plus qu'une question de jours. La question que tout le monde se pose, c'est : faut-il acheter des actions de Facebook ?

Facebook entrera en Bourse autour du 18 mai. Ce n'est donc plus qu'une question de jours. La question que tout le monde se pose, c'est : faut-il acheter des actions de Facebook ?

D'abord, il est plus que probable que vous ne pourrez pas acheter des actions Facebook. La demande pour ces actions est très élevée et, en principe, ces actions sont d'abord réservées à des investisseurs institutionnels, c'est-à-dire bien souvent des banques américaines. Mais attention : cela ne veut pas dire que les particuliers ne pourront pas en acheter, mais ces particuliers seront surtout américains et avec des poches profondes - souvent des personnes qui ont sur leur compte 500.000 dollars. Pour toutes ces raisons, il y aura peu d'actions disponibles pour les amateurs belges, sauf s'ils ont un compte auprès d'une banque américaine.

Faut-il le regretter ? Ce n'est pas certain. Si beaucoup de spécialistes pensent que le cours de Facebook flambera durant les premiers jours, ces mêmes spécialistes ont encore des doutes sur la valeur de Facebook pour le long terme. Aujourd'hui, sur la base de ce qu'on lit ici ou là, Facebook pourrait valoir 96 milliards de dollars. Selon un professeur de l'Ecole polytechnique de Zurich qui a refait les calculs, Facebook, dans le meilleur des cas, vaudrait 50 milliards de dollars et non pas 96 milliards. Pour ce professeur, tout ce qui dépasse les 50 milliards peut s'apparenter à une bulle !

Ceux qui doutent du modèle économique de Facebook et donc de sa valorisation ont reçu un appui inattendu ce mardi. En effet, General Motors, le 3e annonceur publicitaire aux Etats-Unis, vient de confirmer qu'il arrêtait de mettre de la publicité sur Facebook car cela avait un impact limité sur les consommateurs. A quelques jours de l'entrée en Bourse de Facebook, cela fait mauvais genre.

L'entrée en Bourse de Facebook, ceci dit, aura lieu de toute façon,c ce qui permettra au jeune Mark Zuckerberg, son fondateur, de ramasser assez d'argent pour payer ses impôts qui vont s'élever à... 903 millions de dollars. Rassurez-vous, il aura les moyens de les payer puisque, si son introduction en Bourse se passe bien, le fondateur de Facebook empochera... 17 milliards de dollars.

Nos partenaires