Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

02/10/13 à 10:07 - Mise à jour à 10:07

Secrets de famille déballés sur la place publique pour IKEA

En général, la plupart des gens évitent de laver leur linge sale en public ! Mais cette bonne pratique a des limites, notamment quand la famille en question est célèbre et riche... Dans ce cas-là, la discrétion peut céder rapidement le pas au feuilleton à la Dallas ; c'est un peu ce qui se passe pour Ingvar Kamprfad, le fondateur de IKEA et accessoirement l'homme le plus riche de Suède.

En l'occurrence, le linge sale de sa famille sont les tensions autour de son héritage ; celles-ci ont été dévoilés par la presse locale via la publication d'extraits d'un livre consacré à IKEA et qui bat déjà tous les records de vente en Suède.

D'abord, le livre est intéressant car il va à l'encontre de la version officielle, celle d'une succession à la tête d'IKEA qui serait sans problème et sans tension. Officiellement, la succession est réglée via des fondations créées en 1982 et qui permettent à Ingvar Kamprad, le fondateur âgé aujourd'hui de 87 ans, d'à la fois conserver des droits sur la marque, mais également de toucher un pourcentage sur les ventes mondiales.

Mais et c'est là que ce livre dévoile le secret de famille ! Ces droits ont été contestés par les 3 fils du fondateur d'IKEA. Et bien entendu, ces 3 fils ont réclamé des sommes importantes à leur père : la presse locale parle de 2,5 à 3 milliards d'euros ! Pour se faire entendre de leur père, les 3 fistons n'ont donc pas hésité à embaucher les meilleurs avocats d'affaires des Etats-Unis...

Et donc, selon la version colportée par ce livre choc, le fondateur d'IKEA, sentant qu'il allait perdre cette bataille judiciaire, a fini par céder mais il a aussi fini par se désintéresser de l'avenir d'IKEA... par amertume !

Du côté de la direction d'IKEA, la publication de ce livre a juste fait l'objet d'un classique... No Comment.
C'est classique, personne n'aime voir les secrets de famille dévoilés au grand public, qu'on soit pauvre ou a fortiori multimilliardaire !

Nos partenaires