Un TGV "made in China" en pleine Californie ?

13/09/10 à 11:39 - Mise à jour à 11:39

Source: Trends-Tendances

La Californie veut construire, d'ici 2030 un réseau ferroviaire à grande vitesse autour d'un axe principal Los Angeles-San Francisco. Son gouverneur, Arnold Schwarzenegger, en visite en Chine, désire que l'Empire du milieu soit partie prenante du projet, tant comme acteur qu'investisseur...

Un TGV "made in China" en pleine Californie ?

© Reuters

Arnold Schwarzenegger, gouverneur de Californie, a déclaré, lundi à Shanghai, qu'il espérait que la Chine investirait dans la construction d'un réseau de chemin de fer à très grande vitesse dans son Etat. La Californie, qui serait le 4e partenaire commercial de la Chine si elle était indépendante, veut construire d'ici 2030 un réseau ferroviaire à grande vitesse autour d'un axe principal Los Angeles-San Francisco.

"Nous voulons que la Chine investisse dans notre train à grande vitesse, participe à sa construction et au processus d'appel d'offres que nous avons lancé, a déclaré Arnold Schwarzenegger devant des hommes d'affaires à Shanghai. Beaucoup de pays vont être en concurrence pour construire le TGV."

Ce n'est pas tout, puisque "nous cherchons aussi des financements en provenance de Chine", a-t-il précisé, en chantant les louanges du "grand potentiel" qu'offre la croissance des échanges commerciaux sino-californiens.

La Californie veut organiser l'Exposition universelle en 2020

Dimanche, l'ancienne star d'Hollywood a annoncé, en visitant l'Exposition universelle de Shanghai, que son Etat allait demander à organiser cet événement en 2020 dans la Silicon Valley, qui héberge un grand nombre de leaders mondiaux des technologies de l'information. La décision sur la ville-hôte de l'exposition universelle de 2020 doit être annoncée en 2012.

"Shanghai a démontré que, lorsque vous organisez l'Exposition universelle, le monde vient à vous et je veux que le monde vienne en Californie", a ajouté Arnold Schwarzenegger, à l'occasion d'une visite de six jours en Asie qui doit le conduire au Japon et en Corée du Sud.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires