Uber officialise l'arrivée de Dara Khosrowshahi comme nouveau CEO

30/08/17 à 10:31 - Mise à jour à 10:27

Source: Belga

"Nous sommes très heureux d'annoncer que le Board a voté unanimement en faveur de la désignation de Dara Khosrowshahi en tant que nouveau CEO".

Uber officialise l'arrivée de Dara Khosrowshahi comme nouveau CEO

Dara Khosrowshahi © REUTERS

C'est avec ces mots que débute un mail envoyé par le Conseil d'administration de l'entreprise américaine Uber à ses employés, et qui est reproduit mardi à destination de la presse. La communication vient officialiser une nouvelle qui était dans l'air depuis quelques jours déjà.

Dimanche soir, Bloomberg avait rapporté que Dara Khosrowshahi avait été choisi pour diriger l'entreprise, connue pour son application de mise à disposition de véhicules avec chauffeur.

D'origine iranienne mais étant arrivé à l'âge de 9 ans aux Etats-Unis, Dara Khosrowshahi était CEO d'Expedia depuis 2005. La communication d'Uber souligne notamment son amour du voyage, "une de ses escapades favorites étant les temples d'Angkor Wat au Cambodge, où sa femme Sydney a accepté de l'épouser".

Le nouveau CEO rejoindra la compagnie dès mercredi (30 août). Uber "est convaincu que Dara est la meilleure personne pour mener Uber vers le futur, développant des produits de classe mondiale, transformant les villes et ajoutant de la valeur aux vies des conducteurs de par le monde tout en améliorant continuellement notre culture et en faisant d'Uber le meilleur lieu de travail".

Khosrowshahi remplace l'emblématique patron et fondateur d'Uber Travis Kalanick, poussé vers la sortie après une série de scandales.

Par ailleurs, l'AFP rapporte que le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête pour déterminer si Uber a cherché à corrompre des responsables étrangers pour promouvoir ses intérêts. Uber a confirmé à l'agence française, confirmant une information du Wall Street Journal, qu'il coopérait à une enquête sur de possibles violations du "Foreign Corrupt Practices Act" mais n'a pas souhaité fournir de détails. Cette loi interdit "à certaines catégories de personnes et entités de payer des responsables officiels étrangers dans le but de faciliter l'obtention ou le maintien d'intérêts commerciaux", selon le site internet du ministère de la Justice.

Nos partenaires