Salaire net et coût salarial : la Belgique mal classée

19/12/11 à 11:29 - Mise à jour à 11:29

Source: Trends-Tendances

En Belgique, le salaire net moyen est assez bas par rapport à ceux en vigueur en Europe. Le coût salarial pour un employeur, en revanche, compte parmi les plus élevés d'Europe.

Salaire net et coût salarial : la Belgique mal classée

© Thinkstock

La Belgique reste l'un des pays les moins séduisants au plan du salaire, et ce, malgré la hausse de la fiscalité dans plusieurs pays européens qui aurait pu faire pencher la balance, selon une étude de la firme de conseil Deloitte, lit-on samedi dans L'Echo et De Tijd.

L'étude compare les charges sociales belges avec celles de dix autres pays européens. En Belgique, le salaire net moyen est assez bas par rapport à ceux en vigueur en Europe. Ainsi, un employé isolé a le salaire net le plus faible parmi les pays étudiés. Dans le cas d'un employé isolé, par exemple, le salaire net apparaît presque toujours comme le plus faible. Un employé touchant 50.000 euros bruts par an aura, en net, 5.500 euros de moins que son homologue français s'il est marié, et 6.000 euros de moins s'il est isolé. Seuls les ouvriers s'en tirent comparativement mieux.

Ceci dit, comparé aux autres pays européens, le Belge qui vit de ses revenus passifs (intérêts et dividendes) est moyennement imposé, précise le quotidien économique : un rentier paie en Belgique environ 25 % d'impôts sur ses revenus mobiliers, soit grosso modo la moyenne européenne.

Par ailleurs, le coût salarial pour un employeur est parmi les plus élevés d'Europe. Pour un ouvrier faiblement rémunéré (11 euros de l'heure), l'employeur belge devra payer près de 5.500 euros de plus par an que son homologue allemand, précise L'Echo. Pour un employé moyen, la différence grimpe à quelque 7.000 euros. Plus le salaire brut est élevé, plus le fossé entre la Belgique et le reste de l'Europe se creuse. Une des explications tient au caractère illimité des contributions de sécurité sociale chez nous, alors que six des dix autres pays étudiés les plafonnent. Le taux belge est également très élevé (environ 35 %). Seule la France fait pire (42 %).

Seuls points positifs : le coût de la vie et du logement, relativement moindre en Belgique, compense cette morosité salariale. Quant à la nouvelle fiscalité des voitures de société, la taxation des petites et moyennes voitures de société demeure plus avantageuse en Belgique que dans les pays voisins, nuance encore L'Echo. Ce n'est en revanche pas le cas des voitures haut de gamme qui supporteront la totalité de l'effort budgétaire.

Trends.be

Nos partenaires