Saint-Ghislain: Google investit 300 millions d'euros, 200 nouveaux emplois créés

10/04/13 à 10:34 - Mise à jour à 10:34

Source: Trends-Tendances

La société technologique Google va investir 300 millions d'euros sur son site de Saint-Ghislain, près de Mons, et y créer à terme quelque 200 nouveaux emplois, a-t-elle annoncé mercredi à l'occasion d'une visite du Premier ministre Elio Di Rupo.

Saint-Ghislain: Google investit 300 millions d'euros, 200 nouveaux emplois créés

© Epa

Le géant technologique américain Google a entrepris d'investir 300 millions d'euros sur son site de Saint-Ghislain, près de Mons, pour y créer à terme un nombre indéterminé de nouveaux emplois, après le "pic" temporaire lié à la construction de nouveaux bâtiments (de 300 à 350 personnes), a-t-il annoncé mercredi à l'occasion d'une visite du Premier ministre Elio Di Rupo sur le site, en plein chantier d'extension. Le centre de données ("Datacenter") de Baudour, sur la commune de Saint-Ghislain, l'un des trois dont dispose Google en Europe - avec deux autres en l'Irlande et en Finlande, sur un total d'une douzaine dans le monde -, est opérationnel depuis septembre 2010, après un investissement initial de 250 millions d'euros. Il occupe actuellement quelque 120 personnes de façon permanente, sous haute surveillance.

"Afin de répondre à la demande mondiale croissante pour les services en ligne", Google va investir 300 millions supplémentaires pour agrandir le site avec au moins un doublement de la surface, ont indiqué mercredi le "hardware operations manager" du site, Freddy Bonhomme, et le responsable informatique de Google à Saint-Ghislain, Frédéric Deschamps - mais en cultivant une forme de secret sur les chiffres précis.

Les travaux viennent de commencer, ont constaté M. Di Rupo, des élus de la région et des journalistes. Le site emploiera durant ces travaux de 300 à 350 personnes, principalement employés par des sociétés de construction. Mais il est impossible de savoir combien de personnes supplémentaires seront embauchées par Google en régime de croisière, a insisté l'entreprise, aux airs de camp retranché.

"Cela dépendra de nos besoins", a précisé le directeur du centre de données de Saint-Ghislain, Al Verney, ainsi que d'autres responsables, qui parlent d'un développement graduel des activités.

Il nous faut "anticiper" la demande, a souligné M. Deschamps.

Ce n'est pas parce que la surface réservée aux serveurs doublera - au moins, selon des estimations faites sur place - que le nombre de personnes suivra en conséquence, ont prévenu les responsables de Google, expliquant que certaines fonctions - ingénieurs, sécurité, restauration, ...- sont déjà occupées.

Selon M. Bonhomme, le centre de données de Saint-Ghislain est l'"un des bâtiments de ce type les plus économes en énergie au monde" et l'agrandissement devrait s'accompagner d'une "optimalisation".

La nouvelle installation utilisera ainsi la même infrastructure de refroidissement à évaporation. Le centre de Saint-Ghislain économisera ainsi 50% d'énergie, en comparaison avec un centre de données moyen, selon Google.

M. Di Rupo s'est pour sa part félicité de cet investissement, qui profitera selon lui à l'ensemble du pays et démontre l'attractivité de la Belgique.

"L'investissement considérable de Google prouve que la Belgique est une destination importante pour les affaires, y compris pour les nouvelles technologies. Bien que nous traversons une période économique difficile, nous continuons à générer de gros investissements de la part des entreprises internationales", a souligné le Premier ministre.

"La Belgique bénéficie d'un emplacement unique en plein coeur de l'Europe et dispose d'une infrastructure bien développée ainsi que d'une main-d'oeuvre productive et hautement qualifiée. Ensemble avec la Région wallonne, les régions flamandes et bruxelloises, le gouvernement fédéral belge est déterminé à créer davantage d'emplois ainsi que de nouvelles opportunités d'investissement", a-t-il ajouté.

"Nous sommes sur le bon chemin", a-t-il assuré devant la presse, tout en plaidant pour un "rapprochement plus intense entre le monde éducatif et les entreprises", à l'image de ce qui se pratique en Allemagne.

Dans un communiqué, la ville de Mons s'est réjouie de cette annonce, estimant qu'avec cet investissement, "la 'Mons Digital Innovation Valley' (qui s'étend de Tournai à Charleroi) fait plus que prendre forme".

En savoir plus sur:

Nos partenaires