Roularta Media Group : bénéfice de 6,7 millions au 2e semestre

15/03/10 à 09:50 - Mise à jour à 09:50

Source: Trends-Tendances

Le second semestre de Roularta Media Group (éditeur entre autres de Trends-Tendances et du site Trends.be) affiche un résultat consolidé net positif de 6,7 millions d'euros, grâce notamment à l'effet positif des restructurations antérieures.

Roularta Media Group : bénéfice de 6,7 millions au 2e semestre

© Belga

Le résultat courant net de Roularta, pour l'exercice 2009, s'élève à 10,6 millions d'euros. Le résultat consolidé net (frais de restructuration compris) subit une perte de 4,7 millions d'euros. En 2009, le groupe a enregistré pour plus de 16 millions d'euros de frais de restructuration. L'EBITDA courant (= REBITDA) est revenu à 53,2 millions d'euros, en raison surtout d'une baisse des revenus publicitaires. Les abonnements et ventes au numéro sont restés globalement à niveau.

Chiffres-clés du second semestre de 2009, comparés au second semestre de 2008 :

- Le chiffre d'affaires a baissé de 8,1%, de 371,8 à 341,5 millions d'euros.

- Le REBITDA (*) a augmenté de 8,3%, de 27,3 à 29,6 millions d'euros. La marge REBITDA affiche 8,7%, contre 7,3% en 2008.

- L'EBITDA s'est raffermi de 1,3%, de 25,1 à 25,4 millions d'euros.

- Le REBIT a augmenté de 25,5%, de 15,0 à 18,9 millions d'euros. La marge REBIT atteint 5,5%, contre 4,0% en 2008.

- L'EBIT a augmenté de 4,0 à 17,4 millions d'euros.

- Le résultat net courant s'élève à 7,9 millions d'euros, contre 7,8 millions d'euros en 2008.

- L'effet des frais de restructuration après impôts atteint 1,2 million d'euros.

- Le résultat net de RMG s'élève à 6,6 millions d'euros, contre 0,1 million d'euros en 2008.

Résultats annuels de 2009, comparés à ceux de 2008 :

- Le chiffre d'affaires a fléchi de 9,5%, de 781,6 à 707,3 millions d'euros.

- Le REBITDA (*) a baissé de 18,4%, de 65,2 à 53,2 millions d'euros. La marge REBITDA se chiffre à 7,5%, contre 8,3% en 2008.

- L'EBITDA a baissé de 45,2%, de 67,1 à 36,8 millions d'euros.

- Le REBIT s'est replié de 26,6%, de 39,8 à 29,2 millions d'euros. La marge REBIT affiche 4,1%, contre 5,1% en 2008.

- L'EBIT a baissé de 68,8%, de 32,7 à 10,2 millions d'euros.

- Le résultat net courant se chiffre à 10,6 millions d'euros, contre 17,9 millions d'euros en 2008.

- L'effet total des frais de restructuration après impôts s'élève à 15,2 millions d'euros.

- Le résultat net de RMG affiche -4,2 millions d'euros, contre 13,8 millions d'euros en 2008.

- Le résultat par action se chiffre à -0,33 euro en 2009, contre +1,29 euro en 2008.

(*) REBITDA : EBITDA courant, après déduction des frais de restructuration exceptionnels.

La baisse du chiffre d'affaires a été la plus nette au niveau de la publicité des magazines et de la presse gratuite et, dans une moindre mesure, sur le marché des lecteurs, en radio et en télévision. Le chiffre d'affaires internet reste en hausse et la diversification dans les extensions de ligne se poursuit.

Tant en France qu'en Belgique, des plans de restructuration ont été mis en oeuvre afin de limiter l'impact de la crise. Au cours de l'exercice 2009, le groupe a enregistré pour 16,4 millions d'euros de frais de restructuration qui ont eu une influence sur le cash-flow opérationnel (EBITDA). Face à cela, un bénéfice exceptionnel de 4,3 millions d'euros avait été réalisé en 2008 lors de la vente de Grieg Media.

L'EBIT 2009 a été influencé par ailleurs par 2,6 millions d'euros nets correspondant à des réductions de valeur sur titres, à des provisions pour restructurations et à la reprise d'une provision exceptionnelle.

Résultats consolidés du second semestre de 2009, comparé au second semestre de 2008

Au second semestre, le chiffre d'affaires total a fléchi de 30,3 millions d'euros, soit 8,1%, de 371,8 millions d'euros au second semestre 2008 à 341,5 millions d'euros au second semestre 2009. Si nous ne tenons pas compte du chiffre d'affaires du département disques optiques - vendu en avril 2009 - on n'observe une baisse du chiffre d'affaires que de 7%.

Le chiffre d'affaires de la division Médias Imprimés a subi une baisse de 9,2%, tandis que celui de la division Médias Audiovisuels (sans disques optiques) a progressé de 1,2% comparé au second semestre 2008.

Le cash-flow opérationnel (EBITDA) a augmenté de 1,3%, de 25,1 à 25,4 millions d'euros. La marge progresse de 6,7% à 7,4%.

Au second semestre, de nouvelles restructurations ont été mises en oeuvre tant en France qu'en Belgique. Celles-ci ont eu un impact de 4,2 millions d'euros sur l'EBITDA. L'on obtient de ce fait un cash-flow opérationnel courant (REBITDA) de 29,6 millions d'euros au second semestre 2009, contre 27,3 millions d'euros au second semestre 2008, soit une hausse de 8,3%. Cela porte à 8,7% la marge au second semestre 2009, contre 7,3% au second semestre 2008.

Le résultat opérationnel (EBIT) du second semestre 2009 a été influencé positivement à hauteur de 2,8 millions d'euros, principalement grâce à la reprise d'une provison pour réduction de valeur. Au second semestre 2008, l'EBIT a été influencé de manière négative à hauteur de 8,7 millions d'euros par diverses réductions de valeur. Il s'ensuit un résultat d'exploitation (EBIT) de 17,4 millions d'euros au second semestre 2009, contre 4,0 millions d'euros en 2008. Le résultat opérationnel courant (REBIT) s'élève à 18,9 millions d'euros au second semestre 2009, contre 15,0 millions d'euros au second semestre 2008. La marge REBIT se hisse de 4,0% à 5,5%.

Le résultat net s'est raffermi de 0,1 million d'euros au second semestre 2008 à 6,6 millions d'euros au second semestre 2009, tandis que le résultat net courant a augmenté de 7,8 à 7,9 millions d'euros.

Perspectives

La visibilité est toujours très faible sur le marché publicitaire, bien qu'au premier trimestre 2010, une légère amélioration ait été perceptible.

Une politique financière conservatrice, les restructurations mises en oeuvre et une politique soutenue d'innovation devraient améliorer les résultats en 2010.

En savoir plus sur:

Nos partenaires