Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

27/12/17 à 12:39 - Mise à jour à 12:38

'Peut-on vraiment confier nos clés de maison à Amazon ?'

Pour nos enfants, il est évident que le Père Noël passe par la cheminée pour distribuer ses cadeaux. Pour les adultes, le rêve, ce n'est pas la cheminée magique, mais plutôt qu'Amazon puisse livrer nos colis à la maison sans devoir attendre inutilement ou qu'ils ne soient volés parce que le livreur les a déposés devant la porte.

'Peut-on vraiment confier nos clés de maison à Amazon ?'

© Amazon

Aux États-Unis, une enquête d'un e-commerçant montre que sur 1.000 personnes interrogées, un tiers d'entre elles se sont plaintes d'avoir fait l'objet d'un vol. C'est la raison pour laquelle deux tiers de ces mêmes personnes interrogées évitent certains achats on line. Les e-commerçants comme Amazon sont évidemment conscients de ce problème de livraison. Et ils savent aussi qu'une fois qu'il sera résolu, les ventes en ligne augmenteront encore plus.

C'est la raison pour laquelle la mode, aujourd'hui, est aux portes connectées, c'est-à-dire des portes que les livreurs peuvent ouvrir avec un code ou via une application sur leur smartphone, après que le propriétaire de l'appartement ou de la maison leur ait donné l'autorisation d'entrer, une autorisation qu'il donne le plus souvent avant la livraison ou à distance via son smartphone. Les livraisons sont généralement filmées en même temps que la porte est déverrouillée et les images sont envoyées au propriétaire sur son smartphone, histoire de le rassurer. Amazon, par exemple, offre déjà ce service dans 37 villes américaines pour la modique somme de 199 dollars. Et comme nous sommes aux États-Unis, ce service a connu un succès immédiat et foudroyant.

Partager

Au-delà de la clientèle normale, il y a des tas de métiers intéressés par le déverrouillage automatique et sécurisé d'une porte d'entrée

C'est normal, car au-delà de la clientèle normale, celle qui veut se faire livrer ses colis à domicile, il y a des tas de métiers qui sont intéressés par ce déverrouillage automatique et sécurisé. C'est le cas des promeneurs de chiens, une activité qui est très en vogue aux États-Unis. C'est aussi le cas pour les femmes de ménage. Ou encore pour les propriétaires d'un bien immobilier qui louent à des étrangers via l'application Airbnb, par exemple. Bref, pouvoir laisser entrer une tierce personne dans sa maison, à distance et en toute sécurité, répond à beaucoup de besoins aujourd'hui.

Bien entendu, ce service est loin de rassurer toutes les personnes, notamment celles qui ont peur d'un vol à domicile. C'est d'autant plus vrai qu'une firme de sécurité informatique basée dans la ville de Seattle - Rhino Security Lab - a indiqué qu'elle avait réussi à pirater le système de caméra surveillance mis en place par Amazon. Et à ce souci de fiabilité s'en ajoute un autre: ces systèmes de sécurité liés aux livraisons à domicile sont souvent incompatibles avec les alarmes de sécurité mises en place. Et puis, que se passe-t-il si pendant la livraison, dite sécurisée, le livreur ouvre la porte pour déposer le colis, mais que notre chien ou notre chat en profite pour décamper ? Voilà encore pas mal de questions auxquelles les e-commerçant doivent répondre.

Mais vu les montants économiques en jeu, le magazine The Economist a raison de dire que ce sont des obstacles qui seront bientôt surmontés par les géants du e-commerce. Ce n'est qu'une question de mois...

Nos partenaires