Pêcheur, pompier, éboueur... Quels sont les métiers les plus risqués ?

22/05/15 à 15:00 - Mise à jour à 15:00

Les métiers les plus risqués ne sont pas toujours ceux que l'on croit. Aux États-Unis, par exemple, un éboueur a plus de chances de mourir en exerçant son métier qu'un pompier...

Pêcheur, pompier, éboueur... Quels sont les métiers les plus risqués ?

© iStock

S'appuyant sur des données collectées durant sept années auprès du U.S. Bureau of Labor Statistics, Bloomberg a dressé une liste des métiers les plus risqués du pays de l'Oncle Sam.

Étonnamment, ce ne sont ni les chauffeurs routiers, ni les pompiers, ni les agents de sécurité, qui sont le plus exposés durant leur temps de travail. En première position, arrivent plutôt les pêcheurs, qui devancent, et de loin, bûcherons et pilotes d'avion. Juste après les travailleurs miniers et les couvreurs viennent ensuite les éboueurs, et les agriculteurs... Des métiers dont le salaire ne serait pas nécessairement à la hauteur du risque.

Les pêcheurs par exemple, gagneraient en moyenne 35.270 dollars par an pour 131,52 morts par 100.000 travailleurs. Les directeurs de travaux, eux, toucheraient 84.410 dollars par an, pour seulement 3,65 morts sur 100.000 travailleurs.

Les employés de ces derniers auraient aussi cinq fois plus de chance de mourir. "C'est plus sûr d'être le patron", écrit donc Bloomberg... Sauf si vous travaillez dans la vente au détail. Être vendeur serait en effet moins risqué que d'être superviseur.

Comment expliquer que les éboueurs par exemple, meurent près de quatre fois plus souvent dans l'exercice de leur métier que les pompiers ? La principale cause dans le cas présent serait les accidents de transports, tout comme pour les pêcheurs. Les chauffeurs de taxi en revanche, mourraient davantage des suites de faits de violence ou d'homicides que d'accidents de la route. Les officiers de police et les agents de sécurité seraient aussi très sujets à ce type de causes de décès. D'autres morts s'expliquent par des chutes, des incendies ou des explosions, ou encore le contact avec l'équipement, comme dans le cas des bûcherons.

Pour les anxieux, les trois métiers les moins risqués sont dans l'ordre: les emplois dans l'opération de services financiers ou économiques, ceux de support administratif, et enfin, la préparation de nourriture ou le fait de la servir.

P.S

Nos partenaires