Mithra tourne la page des génériques

13/08/18 à 14:39 - Mise à jour à 14:38
Du Trends-Tendances du 09/08/18

La société liégeoise a assis son succès sur la pilule contra-ceptive générique. Pourquoi, alors que tout semble lui réussir, cède-t-elle aujourd'hui son portefeuille de génériques à Ceres Pharma pour 40 millions d'euros ?

"Nous arrivons au bout d'un parcours ", lâche François Fornieri, fondateur et CEO de Mithra. Ce parcours, c'est la transformation d'une société pharmaceutique en une société de biotechnologie. Dès l'origine, Mithra se rêvait en biotech, c'est-à-dire en entreprise innovante, capable de développer de nouveaux médicaments, en l'occurrence à base d'estétrol, un oestrogène naturel. C'était l'ambition de François Fornieri et de son partenaire Jean-Michel Foidart, professeur de gynécologie à l'Université de Liège. Pour financer les recherches nécessaires, Mithra a commercialisé des produits de santé hors prescription (crèmes, compléments alimentaires, etc.) et des médicaments génériques, en particulier les pilules contraceptives Desorelle et Daphne.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires