Mesures anticrise : l'UCM et Fedustria demandent leur prolongation

09/09/10 à 14:08 - Mise à jour à 14:08

Source: Trends-Tendances

Prolongées à deux reprises déjà, les mesures anticrise devraient l'être une fois encore, estiment en choeur Fedustria (textile et bois) et l'UCM (classes moyennes) : "L'amélioration de l'économie est indéniable mais certains secteurs et beaucoup d'entrepreneurs souffrent encore des conséquences de la crise !"

Mesures anticrise : l'UCM et Fedustria demandent leur prolongation

© Belga

Fedustria, l'organisation professionnelle des fabricants du textile, du bois et de l'ameublement, plaide pour une prolongation rapide des mesures anticrise adoptées par le gouvernement fédéral, a-t-elle fait savoir jeudi dans un communiqué.

"Depuis leur introduction en juin 2009, les mesures anticrise ont déjà été prolongées deux fois. Une première fois fin 2009 jusqu'au 30 juin 2010, une deuxième en mai de cette année jusqu'au 30 septembre 2010. Maintenant, un troisième prolongement jusqu'au 31 décembre 2010 s'impose !"

La fédération professionnelle fait cependant remarquer que, "du fait que le chômage temporaire de crise pour les employés ne pouvait d'abord être appliqué que jusqu'au 30 juin 2010, de très nombreuses entreprises ont épuisé leur crédit durant cette période", et juge dès lors que "le prolongement du crédit-temps de crise, en autres, est d'autant plus nécessaire".

Fedustria souligne encore que les mesures anticrise ont prouvé leur utilité : "Dans nos secteurs, nous pouvons témoigner que le nombre de restructurations est resté limité depuis l'introduction des mesures anticrise." L'organisation précise cependant que, si certaines entreprises profitent d'une "reprise naissante et fragile", pour d'autres, ce n'est absolument pas encore le cas".

UCM : "Dans le commerce notamment, la reprise tarde !"

Après la Fedustria, c'est au tour de l'Union des classes moyennes de demander jeudi au gouvernement fédéral de prolonger jusqu'à la fin de l'année les mesures anticrise : "L'amélioration de l'économie est indéniable mais certains secteurs et beaucoup d'entrepreneurs souffrent encore des conséquences de la crise, assure l'UCM dans un communiqué. Dans le commerce notamment, la reprise tarde."

Les mesures anticrise, dont certaines concernent les employeurs et d'autres les indépendants, ont prouvé "leur pertinence et leur efficacité", estime l'organisation. Selon les chiffres de la caisse d'assurances sociales de l'UCM, près de 5 % des indépendants ont dû demander un report de paiement de cotisations et, sur quelque 500 demandes d'intervention "préfaillite", il n'y a eu que 24 échecs à ce jour.

"Une prolongation de trois mois est également nécessaire pour préparer l'atterrissage de ces mesures. Côté employeurs, il serait dommage que la possibilité de chômage économique pour les employés s'éteigne purement et simplement. Côté indépendants, ils sont aujourd'hui plusieurs milliers à avoir demandé un report de paiement de leurs cotisations. L'expérience de 2009 montre qu'au moment de l'échéance, un tiers d'entre eux seulement peuvent régler la facture."

L'UCM demande, afin d'éviter "une vague de faillites", qu'il soit prévu "un mécanisme donnant accès à un crédit de caisse ou de soudure à un taux raisonnable, moyennant une évaluation et un accompagnement".

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires