Les sanctions contre la Russie ont fait très mal à ExxonMobil

27/02/15 à 12:52 - Mise à jour à 12:52

Source: Belga

La major pétrolière américaine ExxonMobil a annoncé jeudi que les sanctions occidentales contre la Russie lui ont déjà coûté un milliard de dollars l'an dernier.

Les sanctions contre la Russie ont fait très mal à ExxonMobil

/ © Reuters

Dans un document boursier, le géant pétrolier explique qu'il a dû geler ses projets avec son homologue russe Rosneft, après les sanctions des Etats-Unis et de l'Union européenne contre Moscou. Ces mesures ont été prises "pour se conformer aux sanctions (...) interdisant toute activité offshore en Russie, en Mer noire, dans l'Arctique, et toute activité onshore en Sibérie occidentale", développe-t-il.

Cette interruption de projets engagés dans le cadre de coentreprises avec Rosneft lui a coûté 1 milliard de dollars au 31 décembre dernier, évalue-t-il.

Aux termes des mesures prises par les États-Unis en 2014, les entreprises américaines devaient mettre un terme à leurs activités dans la région stratégique de l'Arctique, potentiellement riche en hydrocarbures.

ExxonMobil a ainsi dû fermer son installation dans la partie russe de l'Arctique. Il y exploitait avec Rosneft un puits, "University-1", situé dans la mer de Kara, au nord de la Sibérie, une région pouvant recéler 87 milliards de barils de pétrole. Le groupe russe a annoncé en septembre dernier avoir découvert du pétrole dans ce puits dans le cadre de la coentreprise avec ExxonMobil. Le champ pétrolifère devrait s'appeler "Victoire". L'ensemble de la zone pourrait contenir des réserves équivalentes à celles de l'Arabie Saoudite, selon Rosneft.

En savoir plus sur:

Nos partenaires