Les entreprises du Dax majoritairement entre des mains étrangères

10/05/13 à 15:49 - Mise à jour à 15:49

Source: Trends-Tendances

Plus de la moitié des actions des entreprises allemandes cotées sur l'indice vedette Dax de la Bourse de Francfort étaient détenues par des investisseurs étrangers en 2012, selon une étude du cabinet Ernst & Young.

Les entreprises du Dax majoritairement entre des mains étrangères

© Belga

En moyenne, environ 55% des actions du Dax se trouvaient dans des mains étrangères l'an passé, tandis que les investisseurs allemands détenaient 37% des titres, affirment les auteurs de cette enquête, précisant que les détenteurs des 8% restants n'ont pas pu être identifiés. Pour 24 des 30 entreprises du Dax, la part des investisseurs étrangers est passée d'en moyenne 44% en 2005 à 58% en 2012, notent-ils également.

"Malgré la crise de l'euro, les entreprises du Dax sont toujours intéressantes pour des investisseurs étrangers, la part des actions qu'ils détiennent est toujours stable et à un niveau élevé", a commenté Martin Steinbach, chef du département en charge des introductions en Bourse chez Ernst & Young. En outre, la part des actionnaires étrangers dans les entreprises du Dax les plus performantes tend à se renforcer, selon lui.

Premiers représentés sur le Dax, les investisseurs européens (hors Allemagne) détenaient 26% des actions de l'indice en 2012, suivis des actionnaires d'Amérique du Nord, et notamment des Etats-Unis, qui représentaient à eux seuls une part de 19%, ajoute l'étude.

Parmi les entreprises les plus prisées par les étrangers, l'opérateur boursier Deutsche Börse était détenu l'an passé à 81% par des investisseurs non allemands, suivi du groupe de chimie-pharmacie Merck (77%) et de l'équipementier sportif Adidas (75%). A l'inverse, les groupes où les capitaux étrangers étaient le moins présents étaient la compagnie aérienne Lufthansa, où leur part plafonnait à 34%, le constructeur automobile BMW (31%) et le chimiste Henkel (24%).

En savoir plus sur:

Nos partenaires