Le rachat de Radial, pour 700 millions, "s'inscrit dans le cadre stratégique de bpost"

09/10/17 à 08:19 - Mise à jour à 14:08

Source: Belga

Bpost a fait l'acquisition de la société Radial, fournisseur de solutions intégrées de logistiques et technologiques "omnichannel" dédiées à l'e-commerce, dont le siège central est établi à King of Prussia (USA), annonce lundi bpost dans un communiqué.

Le rachat de Radial, pour 700 millions, "s'inscrit dans le cadre stratégique de bpost"

Le CEO de bpost Koen Van Gerven. © Belga

Selon les termes de l'accord, bpost va acquérir 100% des actions de l'entreprise Radial pour une valeur d'entreprise de 820 millions de dollars US. La transaction doit être finalisée pour le dernier trimestre 2017.

"L'acquisition s'appuie sur le service, l'expertise et la taille de Radial en matière d'e-commerce qui permet à bpost d'offrir une proposition de valeur transfrontalière de pointe à ses clients d'Europe et d'Amérique du Nord", explique bpost.

En 2016, Radial a réalisé le fulfilment (logistique) de plus de 306 millions de pièces pour ses clients retail, à travers 24 centres de fulfilment. "Outre un ancrage important aux Etats-Unis, cette acquisition apporte un ensemble remarquable d'expertise et de compétences liées au marché développé de l'e-commerce. Radial propose également des services intégrés tels que les services de paiement, fiscaux et de protection des fraudes, ainsi que du fulfilment et des services à la clientèle pour les marques et retailers", poursuit bpost.

Cette transaction aura un impact positif sur le résultat de bpost à partir de 2020.

Les investisseurs n'ont pas réagi avec euphorie à cette reprise. L'action bpost avait perdu 1,3% vers 09h45 lundi.

Ce n'est pas la première fois que bpost investit aux USA. En 2013, bpost avait acquis la majorité des actions (51%) de l'entreprise postale Landmark Global.

"Une acquisition qui intègre la stratégie menée à bpost"

L'acquisition de Radial par bpost "intègre la stratégie menée depuis plusieurs années", a expliqué lundi le CEO de l'entreprise publique Koen Van Gerven lors d'une conférence de presse. L'entreprise américaine complète les services proposés par bpost et lui offre de nouvelles perspectives de croissance, a-t-il estimé.

M. Van Gerven estime que le rachat de Radial "s'inscrit parfaitement dans le cadre stratégique de bpost". Il a souligné à plusieurs reprises que la nouvelle acquisition de l'entreprise postale est présente dans toute la chaîne de valeur de l'e-commerce et va lui permettre de renforcer sa stratégie paquets internationale.

Radial, avec 4% du marché américain du commerce électronique, constitue le deuxième acteur du secteur derrière l'ogre Amazon. "L'entreprise opère pour des centaines de marques et revendeurs américains", s'est félicité M. Van Gerven, qui y voit également une belle opportunité pour ses clients européens. "Radial offre une plateforme pour connecter entre eux les commerçants et les consommateurs de l'e-commerce européen et américain, en combinaison avec les compétences et piliers de bpost dans l'UE."

En termes de chiffres, Radial représente 24 centres de distribution et quelque 6.700 collaborateurs, dont 6.100 aux Etats-Unis. L'entreprise pèse pas moins de 6,2 milliards de dollars (5,28 milliards d'euros) de commandes traitées et expédie 72 millions de paquets chaque année. Ses revenus pour l'année 2017 devraient atteindre 970 millions à 1,020 milliard de dollars, tandis que son excédent brut d'exploitation devrait se fixer entre 65 et 70 millions de dollars.

Bpost a déboursé 820 millions de dollars (700 millions d'euros) pour la société américaine Radial, un montant, conforme au marché, selon M. Van Gerven.

"Bpost demeure une entreprise entre des mains belges"

Le savoir-faire de Radial doit également percoler au sein de bpost pour faire de l'entreprise belge le leader du Bénélux et un poids lourd au niveau du continent. La base clients de Radial, ses services IT et ses infrastructures seront ainsi mis à profit par bpost.

Avec sa nouvelle base de solutions "end-to-end", qui doit simplifier la vie du client, bpost deviendra un "fast-mover" bénéficiant d'une taille, d'une crédibilité et d'une expertise renforcée, souligne le patron de la poste.

Ses ambitions internationales ne doivent cependant pas détourner l'entreprise de son "marché-coeur", c'est-à-dire la Belgique. "Nous sommes plus présents que jamais", a fait valoir M. Van Gerven. "bpost demeure une entreprise entre des mains belges et son quartier général restera à Bruxelles."

Depuis l'échec de la reprise de PostNL, bpost avait reçu plusieurs propositions de reprises. Un des dossiers concernait la société Radial. La tentative de reprendre PostNL avait montré à beaucoup de gens, selon M. Van Gerven, que bpost était une entreprise forte avec beaucoup d'ambition. "Nous avons depuis lors reçu plusieurs propositions sur la table. Certaines ont été écartées, d'autres n'ont pas pu être finalisées mais la reprise de Radial a réussi et j'en suis très fier", souligne le patron de la poste.

"Bpost devient un acteur majeur du commerce électronique"

Le ministre de la Poste Alexander De Croo a réagi positivement à la reprise de la société américaine Radial par bpost. "Cela ne renforce pas seulement bpost comme acteur majeur du commerce électronique en Europe mais il s'agit également d'un atout absolu pour la croissance du commerce électronique des entreprises belges", souligne le ministre, lundi, dans un communiqué.

"La croissance future pour une entreprise comme bpost réside dans les colis", estime M. De Croo. "Grâce à la reprise de Radial, bpost reçoit une expertise et un savoir-faire qui n'étaient pas encore présents sur le marché européen. Bpost peut se transformer en un acteur majeur de la logistique du commerce électronique dans le Benelux et en Europe, avec un siège central à Bruxelles."

Pour le ministre, il est important que plus d'entreprises optent pour le commerce électronique. "Un acteur fiable et de confiance qui les accompagne est dès lors un atout absolu. Grâce à la nouvelle expertise de Radial, bpost pourra fournir des services pour l'ensemble de la chaîne logistique."

Selon des estimations, les Belges devraient dépenser, en ligne, plus de 10 milliards d'euros cette année.

Nos partenaires