La Wallonie crée des centres pour les entreprises en difficultés

28/01/13 à 19:36 - Mise à jour à 19:36

Source: Trends-Tendances

La Région wallonne dispose depuis lundi de centres destinés aux entreprises en difficultés dont l'objectif est de fournir une aide d'urgence et limitée dans le temps aux entrepreneurs qui ne s'en sortent plus.

La Wallonie crée des centres pour les entreprises en difficultés

© Image Globe

En 2012, le nombre de faillites en Wallonie s'élevait à 2.868. La plupart du temps, les difficultés rencontrées sont d'ordre financier, à commencer par les retard de paiement des charges sociales et fiscales. D'autres problèmes peuvent également se poser: conflit entre associés, retards de paiement de certains clients, soucis d'ordre personnel, etc.

Trop de sociétés sont dès lors contraintes de déposer le bilan alors que, parfois, un conseil donné au moment opportun aurait pu leur éviter cette extrémité, a expliqué le directeur de l'Agence de Stimulation Economique (ASE), Vincent Bovy.

La Flandre et Bruxelles disposent déjà de tels centres. A Bruxelles, la structure mise sur pied a traité pas moins de 1.833 dossier l'an passé. En Wallonie, un centre sera créé dans chaque province wallonne, auprès de l'Union des Classes Moyennes (UCM) en Hainaut, province de Namur et de Liège ou auprès des chambres de commerce en Brabant wallon et dans le Luxembourg.

Les entrepreneurs en difficultés pourront composer un numéro vert ou envoyer un courriel pour expliquer leur problème. Dans les deux jours qui suivent, un conseiller prendra contact avec eux pour étudier le dossier, établir un plan d'actions et, le cas échéant, orienter le demandeur vers d'autres interlocuteurs. Les centres travailleront en partenariat avec l'Ordre des barreaux francophones et germanophones, l'Institut des comptables et fiscalistes agréés ainsi que l'Institut des experts comptables.

Le dossier sera clôturé dans les huit semaines qui suivent le premier rendez-vous. La faillite ne pourra pas toujours être évitée mais au moins son impact pourra être limité. "Tout le monde ne peut pas être sauvé par ce genre de mécanisme. Malheureusement, il y a des situations où il n'y a pas d'autre solution que la faillite ou la cessation d'activités", a fait remarquer Bernard Jehin, membre du comité de direction de la Sowalfin.

Les centres peuvent être contactés au numéro suivant: 0800 35 222. Ecolo a affiché lundi sa satisfaction devant la création de ces centres. Le député wallon Christian Noiret a déposé en 2011 une proposition de décret qui allait dans ce sens et s'inspirait de l'expérience bruxelloise qui remonte à 2005.

En savoir plus sur:

Nos partenaires