"La nouvelle loi télécom est une chance", selon Mobistar

09/12/12 à 11:51 - Mise à jour à 11:51

Source: Trends-Tendances

"Pour Mobistar, la nouvelle loi télécom est une chance", a indiqué samedi soir le porte-parole de Mobistar, Mathieu Van Overstraeten, dans une réaction à un article des journaux L'Echo et De Tijd. Dans les deux quotidiens, le patron de Belgacom, Didier Bellens, affirme que cette loi pénalise sa société et lui "rend la vie plus difficile".

"La nouvelle loi télécom est une chance", selon Mobistar

© Belga

BASE non plus ne se plaint pas de cette loi, entrée en vigueur le 1er octobre dernier. "Au contraire, nous avons toujours soutenu cette loi", a précisé sa porte-parole, Florence Muls.

M. Bellens explique dans l'article que le fait que les clients peuvent changer plus rapidement d'opérateur grâce au nouveau cadre législatif signifie une perte de bénéfice d'environ 34 millions d'euros pour Belgacom en 2012. "Et l'année prochaine, encore plus."

M. Van Overstraeten reconnaît que Mobistar a dû consentir beaucoup d'efforts pour adapter les systèmes et informer le personnel. "Nous savions aussi que la loi entraînerait au début plus de volatilité du marché, mais nous nous attendons à ce que cette perturbation se stabilise au fil du temps. Cela veut dire que nous devrons encore plus nous battre pour nos clients et que cela ne peut que profiter au consommateur."

Mme Muls souligne que BASE avait déjà supprimé le délai de préavis et les frais le 15 mai dernier. "Nous trouvions que les clients ne devaient pas payer pour être libres." Toujours selon la porte-parole, BASE n'a pas encore constaté de perte à la suite de l'application de la nouvelle loi télécom.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires