L'aéroport de Charleroi teste l'annualisation du temps de travail

03/10/17 à 14:52 - Mise à jour à 14:43

Source: Belga

A partir du 1er janvier prochain, l'aéroport de Charleroi (BSCA) va mener un projet-pilote avec vingt de ses employés du service "handling", qui passeront à l'annualisation du temps de travail, a annoncé mardi son CEO Jean-Jacques Cloquet.

L'aéroport de Charleroi teste l'annualisation du temps de travail

Jean-Jacques Cloquet © Belga

Il s'agit, a-t-il expliqué, de répondre aux modulations saisonnières que connaît le BSCA, avec les basses et les hautes saisons du trafic de voyageurs. En accord avec les responsables syndicaux, il a été décidé de lancer, à partir du 1er janvier et pour un an, une expérience d'annualisation du temps de travail dans le service "handling", qui comprend notamment le check-in.

Vingt membres du personnel, tous volontaires, auront un temps de travail annuel de 1.560 heures, avec une flexibilité adaptée aux nécessités de l'activité de l'aéroport. Leurs prestations iront de 22 à 32 heures par semaine en basse saison, et de 27 à 37 heures en haute saison, soit d'avril à octobre, selon un horaire étalé sur une période de trois à cinq jours par semaine.

Pour Jean-Jacques Cloquet, cette annualisation répond aux problèmes administratifs qu'engendrent les variations de trafic. Elle offre aussi aux employés concernés une stabilité salariale en garantissant un revenu fixe toute l'année basé sur 30 heures par semaine. Une évaluation trimestrielle de l'expérience est prévue. A son terme, dès 2019, tous les nouveaux contrats devraient être concernés.

Cette annualisation s'est mise en place avec l'appui des responsables syndicaux, comme l'a confirmé Yves Lambot, secrétaire permanent de la CNE, qui y voit un gage de stabilité pour les employés concernés, tant sur le plan professionnel que privé. Pour Alain Goelens (SETCa), cette annualisation permet aux employés concernés de bénéficier d'un revenu fixe même en cas de réduction de leurs prestations. "Si l'aéroport de Charleroi pratique les vols low cost, il ne s'agit nullement d'un low cost social", a-t-il souligné.

Les services du check in du BSCA occupent actuellement 40 employés au régime de 20 heures/semaine, et 19 autres au régime de 19 heures/semaine.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos