KBC subit une perte de 539 millions d'euros

07/08/12 à 08:02 - Mise à jour à 08:02

Source: Trends-Tendances

KBC a subi au deuxième trimestre une perte nette de 539 millions d'euros, due au rendement des réinvestissements en baisse.

KBC subit une perte de 539 millions d'euros

© Image globe

Il s'agit de perte de valeur sur des activités qui se trouvent sur la liste de désinvestissement de la banque. Concrètement, il s'agit de la russe Absolut Bank, de la slovène NLB, de la serbe KBC Banka, de KBC Deutschland et de la banque diamantaire anversoise. Vu le cours du processus de désinvestissement, la valeur de ces activités a été réévaluée. Cela a mené à des pertes de valeur pour un impact négatif total sur le résultat de 1,2 milliard d'euros après impôts.

L'influence de ces pertes de valeur sur le capital réglementaire est plus limité: 0,6 milliard d'euros. Cet impact négatif sur le capital sera totalement compensé lorsque les désinvestissements seront bouclés, affirme KBC.

La perte nette de 539 millions d'euros tranche avec le bénéfice de 380 millions réalisé au premier trimestre et les 333 millions réalisés au deuxième trimestre 2011.

Hormis les éléments exceptionnels et non-opérationnels, KBC termine le trimestre avec un bénéfice net sous-jacent de 372 millions d'euros, contre 455 millions d'euros au trimestre précédent et 528 millions au deuxième trimestre 2011. Le CEO de KBC, Johan Thijs, parle d'une "bonne performance d'entreprise", avec une réduction significative des risques et "un nouveau renforcement de notre position de capital et de liquidité".

Le volume des dépôts en Belgique a augmenté de 5% en un an.

KBC veut rembourser cette année une importante partie des aides d'Etat

KBC veut rembourser cette année une importante partie des aides d'Etat, a indiqué le CEO Johan Thijs lors de la présentation des résultats semestriels. Le montant exact dépendra des exigences de fonds propres qu'imposera la Banque Nationale dans le cadre des normes prudentielles Bâle III. M. Thijs s'attend à davantage de clarté à ce sujet d'ici quelques mois.

Lors de la période 2008-2009, en pleine crise financière, KBC a reçu environ 7 milliards d'aides des gouvernements fédéral et flamand. La banque a promis dans son plan de restructuration de rembourser d'ici la fin de l'année prochaine 4,7 milliards d'euros, sans taux de pénalité.

KBC a déjà reversé cette année 500 millions d'euros. Le remboursement devrait se poursuivre cette année mais KBC attend de connaître les détails sur les exigences en fonds propres qu'imposera la Banque nationale au secteur. KBC a actuellement, selon les exigences de Bâle II, un ratio de fonds propres de base de 13,4 pour cent.

Pour rembourser les aides d'Etat, la banque se penche sur une série de mesures: désinvestissements, réduction du portefeuille à risque et réalisation de bénéfices. La vente de KBL, Zagiel et Kredyt Bank va libérer encore cette année un capital de 1,4 milliard d'euros. KBC doit encore vendre d'ici la fin 2013 cinq autres filiales, comme la Banque russe Absolut, la Banque Diamantaire Anversoise (Antwerp Diamond Bank). Ces actifs ont subi au deuxième trimestre une importante dépréciation, avec un impact sur le capital de 600 millions d'euros. Johan Thijs s'attend à récupérer ce montant lors de la vente.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires