Grève dans les raffineries: la France puise dans ses dernières réserves

25/05/16 à 13:49 - Mise à jour à 13:53

Source: Belga

La France, face aux problèmes d'approvisionnement en carburant, a commencé à puiser dans ses réserves stratégiques de produits pétroliers, a indiqué mercredi Francis Duseux, président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip). Le gouvernement a ensuite confirmé le recours à ces stocks, l'équivalent de 3 jours sur 115 ayant déjà été utilisés.

Grève dans les raffineries: la France puise dans ses dernières réserves

Blocage à la raffinerie de Donges, France. © REUTERS

"Depuis deux jours, comme il y avait des problèmes de fonctionnement dans le raffinage, des blocages de dépôts, on a, en collaboration avec les pouvoirs publics, commencé à utiliser les stocks de réserve", a déclaré le président de cet organisme, Francis Duseux. "Chaque jour, on ponctionne l'équivalent d'un jour de consommation", a-t-il ajouté. "Donc, au pire, si la situation restait très tendue, on ferait ça pendant trois mois". Ce délestage se fait "complètement sous le contrôle de l'Etat" sur demande des opérateurs, a assuré le président de l'Ufip.

"La situation est tendue", a reconnu M. Duseux en estimant que les consommateurs "contribuent un peu" au problème. "On remplit tous nos réservoirs par précaution, parce qu'on a peur, et la consommation est multipliée par trois, voire par cinq dans certaines zones", a-t-il expliqué.

Or, "on n'est pas équipé pour ça" au niveau logistique. Le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, a confirmé que le gouvernement avait puisé dans ces réserves stratégiques et précisé que l'équivalent de trois jours de stocks sur 115 disponibles avaient été utilisés jusqu'à présent, ce qu'il qualifie de "relativement marginal".

Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a, lui, réaffirmé mercredi matin que "l'Etat et le gouvernement feront ce qu'il faut pour libérer un certain nombre de ces raffineries ou de ces stocks et pour assurer l'approvisionnement pour les Français".

L'hypothèse d'une réquisition d'employés dans les raffineries en grève n'a toutefois "pas été évoqué(e)", a-t-il indiqué sur France Info. Les forces de l'ordre ont en revanche mené plusieurs opérations pour disperser des manifestants bloquant des dépôts de carburant, à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) mardi et à Douchy-les-Mines (Nord) mercredi notamment. Six des huit raffineries françaises sont au ralenti ou à l'arrêt.

En savoir plus sur:

Nos partenaires