Engie dirigé par Isabelle Kocher à partir de mai prochain

14/01/16 à 14:57 - Mise à jour à 14:57

Source: Belga

La numéro deux d'Engie, maison-mère d'Electrabel, Isabelle Kocher, prendra en mai les rênes du géant énergétique français qui compte accélérer sa transformation vers un modèle davantage axé sur les énergies renouvelables et les services énergétiques, a annoncé jeudi son PDG actuel, Gérard Mestrallet.

Engie dirigé par Isabelle Kocher à partir de mai prochain

Gerard Mestrallet, CEO d'Engie et sa future remplaçante Isabelle Kocher © AFP

"En mai, Isabelle va prendre les rênes du groupe. Elle avait été choisie par le conseil d'administration en 2014. Tout ce qu'elle a fait depuis montre que c'était vraiment le bon choix: Isabelle est prête et a toutes les qualités pour diriger ce groupe", a déclaré M. Mestrallet en présentant ses voeux à la presse.

Ancienne directrice financière d'Engie (ex-GDF Suez), Mme Kocher avait été nommée directrice générale déléguée en charge des opérations en octobre 2014. Le mandat de Gérard Mestrallet s'achève en mai prochain et il ne pourra être renouvelé à son poste car il sera alors atteint par la limite d'âge fixée à 67 ans. A la question de savoir s'il entendait conserver un rôle dans l'entreprise détenue à environ 33% par l'Etat français, il a répondu que c'était "au conseil d'administration de répondre". Des informations de presse lui prêtent l'intention de vouloir rester comme président non exécutif. "Je ne suis candidat à rien", a-t-il répété.

Si tel est le cas, Isabelle Kocher endosserait le rôle de directrice générale, et non de PDG, et serait la première dirigeante d'une entreprise du CAC 40 depuis la nomination de Patricia Russo à la tête d'Alcatel-Lucent en 2006. "C'est une nouvelle étape dans la vie d'un groupe" qui veut accélérer sa transformation, a souligné Gérard Mestrallet, pour mieux répondre aux changements du monde énergétique confronté à une décentralisation accrue des moyens de production.

En savoir plus sur:

Nos partenaires