Discrimination : 28 % des agences d'intérim en faute

09/06/11 à 15:09 - Mise à jour à 15:09

Source: Trends-Tendances

Sur les 130 agences d'intérim qui ont reçu la visite d'un "mystery shopper", 28 % n'ont pas manifesté clairement leur refus face à une demande discriminante. "Encourageant mais encore insuffisant" pour la fédération du secteur.

Discrimination : 28 % des agences d'intérim en faute

© Montage Thinkstock

28 % des agences d'intérim ne manifestent pas clairement leur refus face à la demande discriminante d'un client potentiel, ressort-il jeudi après la visite d'un mystery shopper aux 130 bureaux d'intérim membres de la fédération sectorielle Federgon. 72 % des agences ont réagi de manière adéquate à la demande discriminante, qui serait par exemple que seuls les candidats de couleur blanche peuvent être sélectionnés pour la fonction demandée.

Federgon qualifie ces résultats d'"encourageants mais encore insuffisants". La fédération a interpellé les entreprises qui étaient en faute et les a sommées de prendre des mesures internes supplémentaires de sorte que les règles anti-discrimination soient appliquées, précise-t-elle dans un communiqué.

Les agences d'intérim recevront encore la visite de mystery shoppers. Le secteur intérimaire a toutefois souligné n'"être qu'un intermédiaire sur le marché du travail" et estime ne pas pouvoir "mettre fin à lui seul aux problèmes de discrimination". Il demande donc la tenue d'un "large débat".

Le système de mystery shoppers avait été mis en place par Federgon, en concertation avec Philippe Muyters, ministre flamand de l'Emploi, pour vérifier l'application sur le terrain des mesures anti-discrimination prises par le secteur. Celles-ci avaient été adoptées après plusieurs reportages montrant la discrimination sur le marché du travail.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires